LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farhat Othman Headshot

Solennelle déclaration sur la fin du jihad mineur en islam

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le terrorisme qui menace en Tunisie est d'abord mental; c'est parce qu'il se niche dans les têtes, y compris celles supposées bien faites, qu'il est difficile à combattre. Il urge donc d'y mettre fin, car il y va de la pérennité de l'islam comme foi oecuménique et message de paix.

Sortir du terrorisme mental

Les terroristes physiques ne sont que des désespérés téléguidés par des cerveaux machiavéliques aux menées occultes en mesure d'influencer le pouvoir dans le monde de l'islam. Ne pouvant vivre normalement leur vie comme les jeunes nantis, les jihadistes prennent leur revanche en donnant naissance à un monde propre, l'horreur y étant leur extrême jouissance. Or, elle n'est que la caricature tragique d'une réalité patente partout.

S'ils font de l'islam leur oriflamme, c'est qu'ils profitent de sa fibre révolutionnaire, la foi islamique étant une théologie de libération. Toutefois, ils en font une lecture faussée, y étant encouragés par des doctrinaires supposés dignes docteurs de la loi islamique alors qu'ils ne font qu'y perpétuer la résilience d'une tradition judéo-chrétienne.

Il est temps d'en finir avec ce dogmatisme, assise d'une terrible banalité du mal dans le monde, et surtout sur notre terre tunisienne dont l'essence est le caractère paisible de son peuple, hédoniste dans l'âme.

Sortir de la confusion des valeurs

Un sursaut est indispensable pour sortir de ce terrorisme mental; et il n'est rien de tel en la matière qu'un choc psychologique.

Cela doit être l'œuvre en premier des élites dirigeantes du pays, le peuple étant à l'image de ses élites, notamment pour incarner leurs travers et turpitudes. Car le mauvais exemple est plus que jamais viral.

La confusion des valeurs étant extrême en Tunisie, comme dans le monde, il importe donc aux autorités d'un pays qui a inauguré la première révolution de ce siècle nouveau d'être à la hauteur de leur devoir historique.

Nos élites ne peuvent ni ne doivent plus continuer à se complaire dans la confusion des valeurs, criminogène désormais.

Il n'y a plus de jihad que majeur!

Au nom d'une lecture correcte de l'islam, il est temps de déclarer clos et donc illicite le jihad mineur, celui des armes.

En Tunisie, attachée à sa lecture authentique de l'islam, tout appel au jihad majeur doit être synonyme d'apologie de la haine d'autrui, manifestation du terrorisme mental qui alimente son incarnation physique.

Seul le jihad majeur est islamique; le jihad armé, effort le plus mineur, y étant obsolète, ayant périmé depuis longtemps, fini comme la hijra, acte fondateur pourtant de l'islam politique.

Déclarer clos la lutte armée au nom de l'islam, c'est priver de leur motivation première les faux jihadistes musulmans qui ne sont que les mercenaires d'intérêts bien loin de la moindre spiritualité.

Or, notre religion est d'abord une foi spirituelle; et le premier devoir religieux du Musulman est de célébrer l'altérité en donnant l'exemple de l'humanisme le plus intégral qui soit.

Que les autorités civiles et religieuses de Tunisie suivent donc leurs prédécesseurs en un passé pas si lointain qui avaient su réserver une spectaculaire fin de non-recevoir aux prétentions wahhabites anti-islamiques!

Ils ne feront de la sorte qu'y rouvrir solennellement l'ijtihad, base cardinale de l'islam! Et ils réenchanteront la Tunisie et le monde, renouant avec un islam radical, créatif et inventif, tout en demeurant révolutionnaire, en syntonie avec son temps: un islam postmoderne!

Une déclaration solennelle de l'ARP

Que l'on déclare solennellement, au nom du peuple tunisien, qu'en notre temps de turpitudes généralisées, l'islam vrai, foi de paix et de miséricorde, est plus que jamais menacé par un excès de ce jihad qui n'est pourtant que mineur et dépassé en notre foi.

Que les docteurs de la loi osent donc rappeler sa fermeture tout comme le fut l'acte majeur de la hijra. Ce sera de leur part la seule lecture correcte d'un islam enfin authentifié dans sa fibre humaniste en tant que foi œcuménique, sceau de la révélation divine.

À cet effet, voici une déclaration solennelle en cinq points que je propose aux autorités tunisiennes.

Le moindre de son intérêt serait de pointer du doigt les faux fuyants de certains, distinguant les vrais Tunisiens patriotes musulmans des faux, ceux qui font courir notre pays à sa perte.

Projet de déclaration quintuplette

Attendu que l'islam est un message de paix, qu'il il est œcuménique et universel,

Attendu que la foi islamique est rationaliste, en congruence avec son milieu, éternelle dans ses préceptes en tant que sceau des Saintes Écritures,

Attendu que le message islamique a été une révolution mentale par un progressisme ayant été une progressivité dans ses prescriptions marquées par un humanisme intégral,

Attendu qu'en tant que foi scientifique, l'islam intègre la nécessité de l'évolution de ses institutions afin de garder son indispensable caractère révolutionnaire ainsi que l'atteste, en ses débuts, l'évolution de nombre de questions essentielles relevant du dogme même;

L'Assemblée des Représentants du Peuple, en une audience solennelle,

Au nom du peuple tunisien, attaché à ses valeurs ancestrales, dont un islam tolérant et universaliste,

Ce peuple qui a eu l'honneur d'inaugurer la première révolution de la postmodernité, apportant la preuve de sa maturité,

Ce peuple digne, pratiquant l'enracinement dans ses valeurs, tout en dynamisme, étant ouvert à l'altérité, aux nécessités du temps et au sens de l'histoire,

Déclare solennellement cette vérité quintuplette appelée à se substituer à la fausse lecture de l'islam actuellement répandue et qui le défigure dans son génie:

  1. Il est établi en islam que l'hégire, acte fondateur de l'État islamique, a pris fin selon la loi de Dieu voulant que tout sur terre soit finitude.
  2. Le jihad armé en islam a été une expansion historiquement datée, motivée par un souci de justice défensive, mais nullement une guerre sainte dont le concept ne relève pas de l'esprit authentique de l'islam. Le jihad mineur a donc été imposé par un temps où la guerre était universellement de règle.
  3. Aujourd'hui, le principe du règlement pacifique des conflits étant de droit, le jihad mineur se trouve clos selon les visées mêmes de la Loi islamique qui ne contredit pas la loi humaine universellement admise, l'islam étant une foi et une politique, les choses humaines relevant de la gestion de la cité et du droit positif.
  4. Le jihad armé est à l'unanimité de la doctrine musulmane un effort mineur, étant jihad asghar. Seul l'effort maximal, jihad akbar, y est admis sans fin, étant consubstantiel dans la foi islamique à la nature humaine. Nécessairement imparfaite, celle-ci doit être constamment parfaite par l'éthique. Et en islam, l'éthique est d'abord une esthétique : la sensation du meilleur en soi, mais aussi la perception et le respect du meilleur dans l'autre qui n'est que l'image de soi.
  5. La justice est un fondement majeur de l'islam, devant obéir aux formes légales; aussi, en islam, religion d'État, seul relève désormais de l'initiative privée du fidèle l'effort sur soi, le jihad majeur. L'ignorer pour une forme mineure déclarée close tout comme la hijra, c'est violer l'islam authentique dans sa lettre, son esprit et ses visées. Par conséquent, en islam vrai, seule la guerre aux pulsions humaines, notamment bellicistes, est désormais licite; toute supposée guerre sainte ou jihad armé ne relève pas de l'islam, message de paix dans l'âme du fidèle comme dans l'univers. Le musulman authentique est bien le dépositaire d'un tel message.

مشرورع البيان الخماسي

علما بأن الإسلام رسالة سلام في عالمية تعاليمه وكونيتها،

وعلما بأن العقيدة الإسلامية عقلانية وعلمية تتناغم مع مقتضيات محيطها وهي في الآن نفسه أزلية التعاليم نظرا لأن الإسلام خاتم الديانات السماوية،

وعلما أن رسالة الإسلام كانت ثورة عقلية كبري تجلت في تقدمية تعاليمها بتدرجها في إناستها المتكاملة،

وعلما أن الإسلام لعلمية الإيمان فيه يقتضي ضرورة التطور لمؤسساته حتى تحافظ على طبيعتها الثورية كما بينه الدين الحنيف في بدايته حيث تطورت العديد من المسائل فيه الأساسية بما فيها تلك المتعلقة بالعقيدة؛

فإن مجلس نواب الشعب، في جلسته المهيبة هذه،

باسم الشعب التونسي المتعلق بقيمه التليدة، ومنها الإسلام السمح المتسامح في كونيته،

هذا الشعب الذي كان له شرف تدشين أول ثورات ما بعد الحداثة مدللا بذلك على نضجه ووعيه،

هذا الشعب الأبي المتجذر في مباديء كلها حيوية لانفتاحه على الآخر وأخذه بالغيرية، مقتضيات هذا العصر ووجهة التاريخ؛

يبين رسميا هذه الحقيقة الخماسية تبديلا للقراءة الحالية الخاطئة للإسلام المستشرية في العالم والتي تشوه روح الإسلام وعبقريته :

  1. إنه من الثابت في الإسلام انتهاء الهجرة، الفعل التأسيسي الهام للدولة الإسلامية الناشئة، وذلك عملا بالقانون الإلاهي في عدم سرمدية أى شيء على الأرض.
  2. لقد كان الجهاد المسلح في الإسلام فتحا تاريخيا حافزه الأهم ابتغاء العدل، فما كان أبدا حربا مقدسة، إذ هذا المفهوم غريب عن روح الإسلام الأصيل. فقد فرضت الجهاد الأصغر مقتضيات زمن كانت الحرب فيه هي القاعدة كونيا.
  3. أما اليوم، فمبدأ معالجة الصراعات يتم بصفة سلمية حسب مقتضيات القانون؛ لذا، فإن الجهاد الأصغر انتهى حسب مقاصد الشريعة الإسلامية نفسها التي لا تناقض القانون البشري في صفته المتفق عليها كونيا، إذ العقيدة الإسلامية إيمان ديني وسياسة دنياوية، فيها أمور الدنيا من خصائص القانون الوضعي.
  4. إن الجهاد المسلح هو جهاد أصغر عند جميع علماء الإسلام. وليس عندهم أزليا إلا الجهاد الأكبر، جهاد النفس، لكونه شديد اللصوق بالطبيعة الإنسانية التي هي بالضرورة ناقصة فتقتضي التزكية بأخلاقية أساساها جماليات الروح البشرية في شعورها بالأفضل في ابن آدم والأخذ به، وفي نفس الوقت في إدراكها واحترامها للأفضل في الآخر المختلف، وما هو إلا صورة للذات نفسها.
  5. إن العدالة، هذا الأس الهام في الإسلام، تقتضي طاعة الأشكال القانونية؛ لذا، ففي الإسلام كدين للدولة لا مكان بعد في أي مبادرة خاصة للمؤمن إلا لجهاد النفس، أي الجهاد الأكبر. والتغاضي عنه لأجل شكل صغيّر من الجهاد تم بيان إغلاقه، كما كان ذلك بالنسبة للهجرة، لهو الاغتصاب للإسلام الحقيقي في نصه وروحه ومقاصده. ذلك لأنه في الإسلام الصحيح، لا حلال اليوم إلا الحرب على نوازع النفس البشرية، خاصة منها تلك المثيرة للفتن. فالإسلام رحموت لا رهبوت ولا نقموت ! أما دعوى الحرب المقدسة أو الجهاد المسلح، فلا تمت بحال للإسلام، رسالة السلام الروحي والعالمي. وإن المسلم الحق لشاهد على هذا!
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.