Huffpost Maghreb mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farhat Othman Headshot

Réconciliation économique: Pour ne pas faire une loi des copains pour les coquins!

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Dans sa teneur actuelle, la loi sur la réconciliation économique est par trop immorale. Si elle part d'un bon sentiment patriotique, elle n'en respecte pas la logique dans son intégralité.

Réconciliation pour tous!

Dans ce pays dont d'aucuns cherchent à diviser le peuple - pourtant uni sur l'essentiel - pour mieux le commander, cette loi ne fait que diviser encore plus le pays au nom de la réconciliation nécessaire.

En effet, c'est l'apparence qu'elle se donne, celle d'une loi de copinage au service d'intérêts de coquins ou assimilés pour n'avoir pas été assez au service de la patrie, mais de leurs intérêts propres.

Nous l'avons déjà dit ici même, il est juste et salutaire de prôner la réconciliation, mais à la condition éthique qu'elle le soit tous azimuts et pour tous.

Ainsi, il est inadmissible, par exemple, que les ayant droits de la révolution - dont notamment ses blessés - continuent à ne pas voir reconnaître leur état de victimes et leur statut de martyrs alors que d'autres se servent de leurs droits, y compris ceux qui sont censés les représenter, s'offrant de grasses retraites.

Et il est encore plus inadmissible que l'on persévère à refuser de reconnaître leurs droits à des serviteurs avérés de la patrie dans différentes administrations du pays, particulièrement aux Affaires étrangères, alors qu'on n'a pas arrêté de transformer en vache à lait une Administration qui était la fierté de la Tunisie.

Aussi l'a-t-on vu pulluler d'incompétences à la faveur de recrutements et de promotions au seul critère d'être affidé à des intérêts partisans, la funeste troïka ayant mis à l'honneur un véritable copinage de coquins semblant être toujours en vigueur.

Pour être juste et honnête, la future loi doit prévoir une réconciliation pour tous! Elle ne peut légitimement fermer les yeux seulement sur les turpitudes des uns, ce qui revient à une véritable rétribution immorale.

Elle se doit surtout de mettre fin à la pratique actuelle qui, au prétexte d'une légalité purement formaliste, bafoue les droits légitimes des autres dont le seul tort aura été de servir la patrie contre l'ancien régime servi avec zèle par ceux que la loi honore aujourd'hui.

Halte au copinage des coquins!

Pour l'honneur même du régime actuel, il est de la plus haute importance que le texte actuel de la loi soit amendé pour en éliminer cette tare congénitale d'être une manifestation de copinage entre coquins.

Une disposition éthique y manque pour couvrir d'une touche nécessaire de moralité une telle imperfection axiologique étendant le champ de la loi à une réconciliation administrative tous azimuts.

Cela pourrait prendre, par exemple, la forme de dispositions préliminaires insérées en préambule de la loi au nom de la morale et de l'équité.

En voici un projet que nous proposons à l'intention du gouvernement et des représentants du peuple.

Projet de préambule additif au texte de la loi sur la réconciliation

La Tunisie a un besoin impératif de réconciliation entre tous ses citoyens nonobstant leurs différences et leurs obédiences, mais surtout les erreurs du passé, car le salut du pays est dans l'unité de son peuple qui a toujours su faire montre de solidarité dans les plus terribles moments de son histoire.

Toutefois, conformément aussi à une constante historique de l'âme tunisienne, cela ne saurait se faire avec le reniement des fiers services rendus à la patrie par des patriotes ayant osé s'élever sans bruit, au sein même du régime et de ses rouages administratifs, au nom de l'humanisme et des droits de l'Homme au risque d'une injustice n'ayant pas manqué d'en frapper certains au point de les faire rayer injustement des cadres au service du pays.

Aussi, la présente loi consacre-t-elle le plus solennellement en ce préambule en faisant partie intégrante un principe général de levée des obstacles de toutes natures empêchant les anciens serviteurs de l'État de reprendre leur place au sein de ses cadres en réintégrant leurs administrations d'origine pour reprendre leur service de la patrie injustement interrompu par l'ancien régime.

Elle décide aussi que la liste des martyrs et blessés de la révolution sera arrêtée avant l'adoption de la présente loi avec la fixation et le service des indemnités dues au plus tard à la fin de l'année en cours.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Close
Classement des pays arabes corruption
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée