LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farhat Othman Headshot

Quand notre morale dépend de la longueur d'un short, elle n'est qu'immoralité !

Publication: Mis à jour:
Imprimer

La dernière mésaventure arrivée à deux touristes empêchés de monter à bord d'un avion de notre compagnie nationale à cause d'un banal short boxer jugé indécent, car trop court, démontre bien à quel point est la courte vue de nos responsables à tous les niveaux de responsabilité.

Et c'est cela le danger le plus grave qui menace la Tunisie, ce terrorisme mental diffracté dans toutes les têtes !

Quand on ruine la réputation de la Tunisie

Alors que le secteur touristique est sinistré, on se paye le luxe de chercher noise à deux innocents touristes venus en tenue de vacances dans notre pays malgré l'incertitude quant à leur sécurité qui y règne. Au lieu de les remercier pour un tel geste manifeste de solidarité, on trouve le moyen de les dégoûter du pays avant même d'y mettre le pied !

Il s'agissait, en l'occurrence, nous dit-on, de touristes arabes; et on sait la réputation de pays des libertés que possède la Tunisie dans un monde arabe gagné par la pudibonderie.

Un tel label est même la meilleure carte de visite de notre pays. Aussi, agir comme on l'a fait, c'est une façon délibérée de ruiner ce qui reste à la Tunisie secouée par la crise et les appétits des uns et des autres: Son mode de vivre libertaire.

Cet esprit libertaire est incrusté profondément dans l'âme tunisienne qui est aussi hédoniste, et ce depuis la nuit des temps, croquant la vie à pleines dents. C'est attesté non seulement depuis les riches heures de Carthage, mais aussi depuis les temps les plus reculés de la Berbérie, pays des Hommes libres, faut-il le rappeler.

C'est cette liberté qui ne plaît pas à ceux qui en veulent au modèle tunisien; ils commencent donc par s'y prendre en premier au prétexte d'une supposée morale qui est bien frelatée.

Une soi-disant morale qui est immorale

Car faire dépendre la morale de la longueur d'un short ou d'une jupe, c'est faire montre d'une immoralité certaine.

C'est pour le moins la preuve de l'incapacité de nos tartuffes de se maîtriser, dominer leurs instincts et pulsions sans l'aide précieuse de l'interdit bien commode pour ne point changer ses mauvaises habitudes en faisant l'effort sincère et soutenu de se libérer de pareil vice.

La morale à son degré supérieur est éthique, c'est-à-dire la capacité personnelle d'avoir des règles de conduite propres en dehors de toute aide extérieure d'un interdit ou d'une peur.

Être éthique, en matière de décence, c'est ne pas voir ce qui est supposé choquer certains, mais nullement d'autres bien plus nombreux, comme des gambettes, poilues ou non, dévoilées au-dessus du genou.

Voilà la vraie morale que nos pudibonds violent, faisant montre d'une immoralité grave ! Elle est même gravissime, car dans le silence des autorités où elle se fait, elle impose des habitudes contraires à nos mœurs, aussi bien tunisiennes qu'islamiques, faisant insidieusement le lit d'un ordre immoral n'ayant rien de moral, un ordre tartuffe.

C'est pour cela que je n'arrête d'appeler les autorités à légiférer en ce domaine pour stopper une telle dérive de nos mentalités vers la dictature de l'immoralité de la pruderie. Il faut donc d'urgence décriminaliser tous les textes scélérats faisant tenir la décence à la longueur d'un habit, car ce n'est pas l'habit qui fait la piété, mais c'est le comportement impudique.

Une femme, même complètement dénudée - et à plus forte raison un homme à poil - ne sont nullement obscène dans un tel accoutrement dans lequel Dieu les fait venir, d'ailleurs, devant lui au jour du Jugement dernier. Nos soi-disant moralisateurs seraient-ils donc plus respectueux de la morale que Dieu lui-même nullement pudibond en la matière ?

Oublient-ils que notre religion n'est point prude, traitant du sexe sous toutes coutures comme aucune autre religion?

Si les musulmans sont devenus aujourd'hui pudibonds, c'est pour cause d'immixtion en islam de traditions étrangères à l'esprit premier de l'islam.

Dois-je rappeler encore ici que le premier pèlerinage de l'islam triomphant a eu lieu dans une totale nudité pour tous les pèlerins, tous sexes confondus, à l'exception de la minorité des habitants de La Mecque ?

Encourager le naturisme en Tunisie

Il est donc temps que nos autorités se soucient de cet aspect qui n'est nullement mineur du vivre-ensemble et décrètent la nécessité de la liberté de s'habiller ou de se déshabiller en Tunisie.

Comme il est du droit des Tunisiennes de se voiler intégralement, il est aussi de leur droit, ainsi que pour les hommes, de se dévoiler, intégralement si nécessaire en des lieux appropriés. La logique et la justice l'imposent.

La création de zones dédiées à la pratique du naturisme, en contrecoup de l'apparition de cette hérésie légale d'hôtels halal, par exemple, doit être encouragée sur nos plages pour aider à s'habituer à une telle liberté tout autant qu'à sauver le tourisme qui est très sensible à l'air de liberté dans un pays.

Les atouts de la Tunisie en termes de beauté de ses plages ne suffisent plus si sa réputation est irrémédiablement perdue de peuple accueillant et souriant, aux moeurs libres et libérées. Et certains sont en train de tout faire pour tuer une telle spécificité majeure de la tunisianité.

Comme parade imparable, il n'y a pas mieux que d'encourager le naturisme en Tunisie. Que l'on crée donc au plus vite une association naturiste qui aura la noble mission de faire évoluer les mentalités dans le sens de l'acceptation des uns et des autres !

Car il n'y aura rien de mieux pour vérifier une telle nécessité démocratique que d'en imposer le respect dans des conditions paroxystiques légalement encadrées, comme de s'accepter les uns les autres dans la tenue d'Adam. N'est-ce pas le meilleur accoutrement pour se respecter et de s'empêcher de tendre la main sur autrui, ou de sortir la langue, pour attenter à sa liberté et encore moins à son intégrité physique et morale ?

Les autorités en charge du tourisme - qui n'ignorent pas l'importance des Germaniques dans le concert des vacanciers venant en Tunisie - ont intérêt et même l'obligation patriotique d'examiner sérieusement une telle proposition aux conséquences bénéfiques sur le secteur.

En effet, elles ne doivent pas sous-estimer l'importance de la pratique du nudisme en Allemagne et dans tout le nord de l'Europe. L'étendre à la Tunisie ne serait bien évidemment que tout bénéfice pour notre tourisme sinistré outre son effet salutaire certain sur nos mentalités de plus en plus gangrénées pour un rejet rampant d'autrui.

C'est cela le terrorisme mental qui menace le plus la Tunisie et qu'il nous faut contrer par l'effet de la loi. Ce qui est l'essence même de l'édification de l'État de droit.

Close
Droits des femmes en Tunisie: Différences entre la Constitution et la réalité
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.