LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farhat Othman Headshot

Pour une nouvelle décolonisation

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Pour nous, Africains et Orientaux, il est temps d'engager une bataille impérative pour une nouvelle décolonisation, celle de nos mentalités encore sous influence occidentale sur tous les plans qui comptent, notamment celui de l'inconscient, notre imaginaire étant orienté à l'Occident alors que nous croyons être dans le sens de l'Orient!

Une colonisation subtile

J'ai déjà parlé des racines imaginaires de la démocratie, démontrant pourquoi ce régime ne s'est pas épanoui en nos terres.

Il est temps désormais de se pencher sur cet inconscient pollué chez nous par une colonisation subtile qui nous fait agir contre nos intérêts selon un schéma convenant au mieux aux anciennes puissances coloniales.

Celles-ci, si elles ont abandonné les territoires qu'elles contrôlaient, ne l'ont fait que pour mieux maîtriser leurs habitants, s'étant assurés d'une colonisation de leurs mentalités.

Précisons que si on dénonce ici cette colonisation, on ne peut la reprocher à l'Occident pour autant, puisqu'il a agi selon ses intérêts dans un moment de heurts et de conflits.

Ce n'est pas pour rien que certains de ses penseurs les moins honnêtes, les plus manichéens, insistent sur le conflit de culture et de civilisation pour consolider cette domination sans partage. De la sorte, ils assurent la pérennité de leur mainmise sur le mental arabe et islamique par le biais de l'investissement même des Arabes et des Musulmans dans le sens de cette domination.

C'est ce que nous voyons se passer sous nos yeux. Ainsi, malgré les accointances évidentes entre certaines puissances occidentales et des pays arabes et/ou musulmans intégristes, on se focalise sur l'accessoire de la monstruosité de Daech pour oublier le principal, à savoir ses sources qui sont évidentes aussi bien dans nos pays que dans la politique actuelle de nos partenaires et amis occidentaux.

J'en ai, d'ailleurs, résumé quelque peu la situation dans un article.

Une schizophrénie entretenue

Au nom d'intérêts immédiats mesquins, de part et d'autre, on tend à assurer un ordre des choses périmé où la domination d'antan de l'Occident n'est plus aussi évidente, mais qui est prête à tout pour durer, y compris à l'ignominie.

Or, la sagesse populaire dit bien que celui qui veut noyer son chien l'accuse de la rage. Aujourd'hui, eu égard aux ravages inhérents à la science et à la politique sans conscience, on peut adapter ce proverbe pour dire qu'on n'accuse pas seulement, mais on diffuse même la rage!

C'est ce qui se passe en un monde devenu fou à lier, où les intérêts matérialistes et leur Dieu n'ayant ni foi ni loi innovent dans l'abjection.

L'ultime avatar de ce machiavélisme est Daech, montage crapuleux dont la grandiloquence trahit les menées d'apprentis et de méchants sorciers s'adonnant à la culture de la part sombre dans l'humain, cette part du diable qui est ainsi enrichie par l'humus qui est dans l'étymologie du mot.

S'agissant de l'Occident, il se comporte comme un saigneur docteur, Jekyll ou Folamour, véritable saigneur dont la mission est d'assommer les consciences, tuer les valeurs.

C'est ce qu'il fait méthodiquement en se basant sur un fonds judéo-chrétien, conscient ou inconscient, mais patent dans sa culture, celle-ci s'étant érigée sans conteste sur un messianisme judaïque.

Nous y reviendrons en détail, mais précisons de suite qu'il ne s'agit ici nullement de crier au complot, cette facilité coupable chez certains dont d'autres font une arme redoutable pour bâillonner les voix justes. Il s'agit simplement d'un rappel historique de faits avérés, rien que des faits, mais tous les faits.

Par exemple, celui de l'altération de l'esprit originel et original de l'Islam venu en révolution mentale et qui a sombré dans le conformisme logique issu d'une tradition judéo-chrétienne largement diffusée en Islam.

Celui aussi de l'appui, sinon la création, de courants intégristes en Islam, cultivant un aspect belliqueux bien mineur en son sein par rapport à son esprit spirituel humaniste.

Ainsi, les monarchies du Golfe et bien d'autres régimes, qui sont loin d'être l'incarnation de la vertu démocratique, ne tiennent que par le soutien actif d'un Occident aveugle, non seulement à leurs turpitudes, mais aussi à ses propres valeurs.

Il est vrai qu'en cela les Occidentaux ont toujours eu la possibilité de se défausser de leur propre schizophrénie sur celle encore plus grave chez ceux qu'ils manipulent. Il ne reste pas moins que l'impérialisme auquel est soumis le monde arabe musulman depuis si longtemps empêche que ses élites y échappent.

Une seconde décolonisation

Tout ce se passe comme si l'on était dans un nid de coucou où même le sain d'esprit est forcément pris pour un aliéné, devant simuler la folie pour échapper à la trépanation cérébrale.

Celle-ci a lieu tous les jours sous l'effet de la vicieuse propagande d'Occidentaux honnêtes ou malhonnêtes, mais activistes, militant selon le fameux esprit-prêtre que les Lumières ont tout fait pour en réduire la nocivité à la quantité négligeable. Car c'est elle qui nourrit le conformisme logique de la bienpensance de cette fin d'un monde qui ne se résout pas à son inéluctable sort.

Aussi, une seconde phase de la décolonisation est-elle nécessaire, la fameuse première ayant échoué à libérer les esprits, ne faisant que créer des clones mentaux d'un Occident qui est en déclin depuis bien longtemps.

De fait, cette première colonisation n'a fait que créer de supposées figures antagonistes pour mieux assurer l'emprise coloniale. Ainsi, les élites du Sud qui croient lutter pour leurs valeurs ne le font, sans le savoir, que pour les intérêts de l'Occident qui les leur a exportées, ayant eu le temps de renouveler sa conception des valeurs, renouvellement rendu nécessaire par les acquis d'un nouvel esprit scientifique et axiologique.

Ce fut le cas, surtout, dans le domaine des mœurs, des libertés et des croyances, l'Occident ne se contentant pas de répudier ses conceptions bibliques inhumaines, mais veillant à leur donner une justification islamique qu'elles n'avaient nullement à l'origine.

Et voici l'Occident et le Nord se positionnant en parangon de la vertu et des valeurs, reléguant l'Orient et le Sud dans des noirceurs qui rappellent un sombre Moyen Âge qui fut pourtant occidental, celui de l'Orient ayant été une modernité avant la lettre, une rétromodernité !

C'est cette seconde décolonisation qui satisfera donc la faim universelle pour un monde nouveau plus humain, s'abreuvant aux sources du polythéisme des valeurs et de la solidarité humaine, une mondianité.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.