Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farhat Othman Headshot

Appel à l'abolition de l'homophobie en Tunisie à l'occasion de la journée mondiale du 17 mai

Publication: Mis à jour:
Imprimer

2016-04-23-1461427028-9404863-Liwat.gif


Comme chaque année, le 17 mai, est célébrée la journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie (IDAHOT).

La Tunisie a jusqu'ici ignoré une telle manifestation universelle réunissant pourtant l'ensemble des démocraties autour de valeurs humanistes éminentes.

Or, aspirant désormais à l'État de droit, notre pays ne peut plus ignorer une telle journée partout consacrée dans le monde civilisé sauf à renier ses engagements à réussir sa transition démocratique.

Aussi appelons-nous ici instamment les autorités tunisiennes à faire que la journée du 17 mai 2016 soit enfin celle de l'abolition de l'homophobie, cette tare violant les droits humains et la morale du peuple, foncièrement humaniste et tolérante. Que les militants anti-homophobie et les démocrates humanistes de tous horizons appuient donc un tel appel autour du projet de loi que je propose ici à nos autorités.

Texte consensuel, ce projet de loi a le mérite d'ouvrir la voie au toilettage de notre législation de ses obsolescences en commençant avec la nécessaire et fatale abolition de l'article 230 du Code pénal, doublement scélérat, étant la survivance du protectorat et de la dictature, et source d'injustices récurrentes et de pratiques honteuses.

Retenir ce texte pour le présenter et le voter à l'Assemblée des Représentants du Peuple en vue d'une abolition pour le 17 mai sera assurément la manifestation tangible d'un sursaut humaniste dans le cadre du respect non seulement de la Constitution, mais aussi et surtout des préceptes de l'islam et de sa morale correctement interprétés.

Car l'islam, contrairement à ce que l'on soutient à tort, n'a jamais été homophobe. Cela a été largement démontré, et j'y ai consacré au moins un essai en arabe dont je tiens un exemplaire à la disposition de Messieurs les Présidents de la République, du Gouvernement et de l'Assemblée ainsi qu'à Messieurs les Ministres de la Justice et des Affaires religieuses et le Mufti de la République.

Il est, en effet, de leur devoir d'ordonner que l'on finisse enfin par rendre justice à l'islam et aux innocentes victimes de cette violation caractérisée de notre foi qu'est le crime d'homophobie, issu d'une fausse lecture de ses préceptes humanistes et devenu source des injustices et des turpitudes actuelles de certains prétendus musulmans. Car l'islam est d'abord justice et noblesse éthique.

2016-04-23-1461427269-9697260-Homosexualit_2.jpg

Abolir l'article 230 du Code pénal à la date symbolique du 17 mai, journée mondiale de lutte contre cette inhumanité, c'est aider à faire triompher le droit et la morale, l'homophobie étant condamnée mondialement par toutes les consciences vivantes. Ce sera aussi une manifestation éminente de la décolonisation mentale nécessaire à l'égard de la législation coloniale en même temps que la rupture définitive avec la mentalité de la dictature.

Au vrai, au prétexte fallacieux du respect de la religion, l'article 230, foncièrement immoral, n'est qu'un instrument de contrôle et de répression de la société et des élans de sa jeunesse à la dignité et à la liberté. Il est de la même nature, au reste, que la loi 52 sur le cannabis dont la consommation est à légaliser si l'on veut être vraiment éthique, le chanvre indien étant moins nocif pour la santé que la cigarette.

PROJET DE LOI

Abolition de l'homophobie

Attendu que l'homophobie est contraire aux droits de l'Homme et au vivre-ensemble paisible, à la base de la démocratie,

Attendu que l'orientation sexuelle relève de la vie privée que respectent et l'État de droit tunisien et l'islam,

Attendu que l'article 230 du Code pénal viole la religion musulmane qui n'est pas homophobe étant respectueuse de la vie privée de ses fidèles qu'elle protège ;

L'ARP décide :

Article unique 

La vie privée étant respectée et protégée en Tunisie, l'article 230 est aboli.

2016-04-23-1461426942-2329310-Projetloi_art.230_CP.jpg

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.