LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farhat Othman Headshot

Osons le nu, parabole pour les libertés !

Publication: Mis à jour:
Imprimer

REMARQUE: LES PHOTOS QUE CONTIENT CE BILLET PEUVENT HEURTER LA SENSISIBILITÉ DES LECTEURS

Rappelons-le pour qui ne connait pas bien sa religion : l'islam n'est pas pudibond; il est même libertaire en matière sexuelle, car le sexe est la vie que notre religion honore et magnifie.

Si le nu est aujourd'hui mal vu par les musulmans, cela ne date pas des origines de notre belle religion qui est loin de pratiquer l'esprit prude qui a marqué la tradition judéo-chrétienne.

Le nu n'est pas un péché en islam

Ainsi, le premier pèlerinage après l'entrée triomphale à la Mecque des musulmans s'est fait selon la tradition arabe avec des hommes et des femmes nus comme des vers. Cela n'a été interdit que par la suite, dès le second pèlerinage sous l'influence de cette tradition qui était bien installée à Médine.

2015-04-08-1428526515-2847191-Golshifteh_Farahani.jpg
Or, on sait ce que l'islam doit à Médine et aux Médinois, dont nombre de Compagnons éminents qui étaient d'origine juive, marqués donc par la tradition judaïque.

C'est une telle tradition qui va marquer la lecture par les musulmans de leur foi, la plupart des savants comme le notait déjà Ibn Khaldoun étant étrangers à la culture arabe.

Cette dernière, à la base, avait des similitudes avec celle qui prévalait en Grèce. Or, on sait à quel point l'esprit grec a eu d'influence sur l'esprit et la civilisation de l'islam.

Le nu était cet art porté aux sommets par l'esprit grec; il ne relevait nullement du péché, tout au plus de l'érotisme. Cela nous donna ces chefs-d'œuvre de nus qui étaient un hymne à la créativité humaine et à l'art quand il atteint au sommet.

Et l'islam ne fait pas péché du nu; le seul péché y étant d'associer un autre Dieu à Dieu; tout le reste ne relavant que de ce qui serait une pollution naturelle en l'homme qu'il est appelé à traiter en usant des valeurs de l'islam essentiellement celles de tolérance, de spiritualité et d'humanisme.

Le nu en islam est l'art du beau

2015-04-08-1428526635-5136176-Gay_Algrie.jpg
Le vrai statut du nu en islam des origines, interprété selon ses visées et non selon juste la lettre de ses textes, est qu'il relève de l'art; car le nu est cette beauté à laquelle l'islam appelle, Dieu est beau, aimant la beauté.

Cette beauté est bien évidemment spirituelle en premier, car l'être humain est d'abord un esprit; car ce qui embellit l'âme embellit le corps et le rend le plus parfait. C'est l'aspect spiritualiste de notre foi.

Mais celle-ci ne néglige pas l'humain dans sa dimension matérielle et appelle à une symbiose entre le corps et l'esprit, voie royale pour spiritualiser le corps imparfait; le toiletter de tout matérialisme; l'élever au stade suprême de la piété qui est la beauté morale absolue.

Or, un tel esprit sain a besoin d'un corps sain et donc beau à voir et à célébrer comme tel. Le nu n'est ainsi pas à prohiber en islam, mais à honorer; car il manifeste la beauté de Dieu et ses manifestations dans ses créatures.

Si l'on est prude par nature, ce qui n'est souvent que du fait de la force de l'habitude, le musulman pieux doit tout au plus détourner le regard de ce qu'il ne saurait encore tolérer tout en continuant l'effort de s'exercer à contempler le beau, œuvre de Dieu, comme le faisaient certains de nos plus éminents et savants pieux.

Le nu, une parabole pour les libertés

Aujourd'hui, le nu doit devenir un exercice de style pour le musulman afin de se purifier de sa bestialité en apprenant à dompter son regard et ses pulsions; il serait ainsi le meilleur training pour une piété authentique et non affectée qui relèverait de la pure tartufferie.

Il est bien temps donc d'oser le nu comme parabole pour les libertés. Car dompter son regard à accepter ce qui risque de choquer, alors qu'il ne fait qu'illustrer ce qui est beau dans l'être humain, ce n'est qu'agir à parfaire notre acceptation les uns des autres dans le cadre d'un vivre-ensemble paisible.

2015-04-08-1428526726-8612685-MahmoudSaid.jpeg
Aussi nous faut-il apprendre à voir le nu féminin comme masculin dans nos publications, nos affiches et aussi dans la vie de tous les jours en nous convainquant que le nu est loin de relever du vulgaire, étant un exercice obligé pour les libertés et la démocratie.

C'est ce qu'a fait l'artiste militante iranienne Golshifteh Farahani dont nous illustrons le début de l'article de sa plus récente initiative bravant les mentalités rétrogrades dans son pays et ailleurs.

Et nous osons aussi, dans les deux autres illustrations, bousculer les tabous tunisiens sur le nu masculin et féminin, avec des photos qui n'ont rien de pornographique, ne relevant tout au plus pour certains que de l'érotisme ou de l'homoérotisme, et bien plus d'une sensualité qui marque la mentalité et les traditions arabes islamiques depuis la nuit des temps.

Il s'agit, plus exactement, d'érosensualité qui a toujours été présente dans la culture populaire arabe musulmane ; et il serait temps de sortir de notre hypocrisie consistant à refuser cette part éminente de nos traditions culturelles.

On trouvera sur mon blog Tunisie Nouvelle République d'autres photos militantes d'une telle sensualité arabe appelée à devenir une parabole pour libertés et la démocratie en Tunisie : le nu.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.