LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farhat Othman Headshot

Le terrorisme se nourrissant de la licéité du jihad mineur, qu'on le déclare donc illicite!

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le terrorisme est d'abord dans les têtes

La nouvelle attaque terroriste doit enfin créer le choc psychologique nécessaire chez nos politiciens: on ne peut plus continuer à se complaire dans la confusion actuelle des valeurs désormais criminogène. Continuer à croire licite le jihad mineur, celui des armes, c'est faire du terrorisme mental qui alimente le terrorisme physique.

Car le terrorisme est moins dans l'acte de ces fous qui l'exécutent que dans la tête de ceux qui les manipulent. Or, un tel terrorisme mental est toujours cultivé par certains de nos politiciens.

En effet, nombre parmi eux se retiennent de dire ainsi que je les y invite depuis longtemps, que le jihad mineur, jihad armé, est obsolète en islam étant périmé depuis longtemps, s'étant terminé avec la Hijra.

Or, c'est bien la motivation première des terroristes qui croient s'acquitter ainsi d'un éminent devoir religieux. Et ils continueront de le croire tant que leurs référents religieux ne les en auront pas dissuadés!

Déclarer obsolète le jihad armé mineur

Que nos religieux supposés modérés le disent donc et déclarent fermé le jihad armé! Et cela incombe en premier au parti qui est au pouvoir. Sinon, quelle différence présentent-ils avec les intégristes en mains ensanglantées et leurs maîtres au mental terroriste?

Rappelons que cela relève de l'ijtihad qui est une base cardinale de l'islam; or, lorsque nos fuqahas ont estimé notre religion menacée par un excès d'ijtihad, ils n'ont pas hésité à le déclarer fermer. C'est une telle fermeture dogmatique qui a précité le déclin de la civilisation de l'islam.

Aujourd'hui, notre foi est pareillement menacée par un excès de jihad qui n'est pourtant que mineur. Que les docteurs de la loi le déclarent donc fermé depuis la fin de la hijra. Ce sera le premier acte sérieux et crédible de lutte contre le terrorisme. Sinon, ils encourent désormais le sérieux risque d'être considérés pour le moins comme les complices objectifs des terroristes.

Il est bien temps que les vrais patriotes se prétendant opposés au terrorisme de le manifester en déclarant haut et fort qu'en islam il n'y a plus de licite que le jihad akbar, l'effort maximal sur soi!

Renforcer les droits et les libertés

À cela doivent s'ajouter toutes ces mesures auxquelles j'appelle depuis longtemps consistant à renforcer les droits et les libertés privés en Tunisie de nature à contrer toute expansion de l'expansion mentale du terrorisme comme le droit de ne pas jeûner en public, l'ouverture des cafés et restaurants de journée la vente d'alcool durant le ramadan et le vendredi, par exemple.

On doit aussi s'attaquer au plus vite à l'arsenal liberticide de la dictature en dépénalisant et la consommation de drogues douces et l'homophobie. C'est ainsi et ainsi seulement qu'on attaquera le terrorisme, physique et mental dans ses fondations; car seul un activisme en termes de lois protégeant les droits et les libertés est en mesure de contrer le terrorisme qui est la négation même de l'État de droit.

L'heure est encore plus grave que ne sauraient le dire les mots; ce sont des actes qu'il faut et il n'y a pas d'autres que ceux cités ci-dessus qui soient vraiment efficaces, car s'attaquant à l'inconscient et parlant à l'imaginaire. C'est l'heure de vérité pour nos autorités.

Qu'elles ne tombent surtout pas dans le piège des terroristes et ceux qui les téléguident en ayant la tentation de pratiquer un tour d'écrou supplémentaire sur les libertés quand il faut les renforcer.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.