LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farhat Othman Headshot

Il est temps d'abolir l'islamohomophobie en Tunisie!

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Maintenant que la démonstration a été faite que l'Islam n'est pas homophobe et que la législation qui se prétend respectueuse de notre religion la viole, il est temps donc d'abolir l'article 230 du Code pénal qui viole l'Islam et sa tolérance.

L'homophobie est contre l'Islam et la démocratie

L'Islam n'a jamais prohibé le type de sexe homosensuel; c'est l'expression que je propose en remplacement du terme désormais décrié d'homosexualité qui est une pure création occidentale du 17e siècle.

Dans le Coran, il n'y a que du récit, rappelant ce qui prévalait chez le peuple de Loth et la condamnation qui existait dans la Bible. Par contre, le Coran n'a pas confirmé cette condamnation, puisqu'aucune prescription n'est édictée en l'objet.

D'ailleurs, aucun hadith authentique n'est rapporté dans Boukhari et Mouslem, et nombre de jurisconsultes, comme Abou Hanifa, affirment qu'il n'est rien attesté en la matière.

De nombreux docteurs de la loi - comme le juge suprême du califat abbasside Yahya Ibn Aktham - étaient ouvertement homosensuels et attestaient que la pratique est parfaitement licite en Islam, existant même au paradis.

La sensualité est un trait anthropologique arabe

En Islam, la sensualité a toujours été célébrée, et on la voit dans nos rues sans qu'il soit nécessairement question de sexualité. Il ne s'agit même pas d'homoérotisme, mais d'érosensualité, les sentiments passant par les sens, étant sensualisés.

De plus, le sexe dans les traditions arabes est total, ne relevant pas des catégories inventées tardivement par la modernité occidentale. En cela, il correspond à ce qui existait en Grèce et dans les cultures antiques.

De plus, la figure de l'homosensuel est celle du différent absolu; aussi l'accepter, c'est faire un pas de géant vers le vivre-ensemble démocratique en levant les freins qui bloquent notre imaginaire.

Car accepter l'homosensuel, c'est accepter le différent absolu et mettre fin aux abus de la police et des politiciens; c'est être mûr pour la démocratie.

Et ne disons surtout pas que la société est trop conservatrice pour accepter l'abolition de l'homophobie, car elle y est prête, l'acceptant dans les faits, mais en catimini pour ne pas encourir les rigueurs de la loi.

L'article 230 consacre une homophobie coloniale

L'homophobie, aujourd'hui, dans nos pays, est une arme dont usent les gouvernements pour brimer leur jeunesse, assurer leur mainmise sur la société; puisqu'il a été démontré qu'elle viole l'esprit et la lettre de notre foi tolérante par essence.

Aussi, en militant pour l'abolition de l'homophobie, on milite pour les libertés et le vivre-ensemble démocratique, contre l'autoritarisme étatique et la dictature morale et physique.

D'ailleurs, l'article 230 du Code pénal est une stricte survivance de la colonisation. Doit-on rappeler que l'homophobie a été en vigueur en France jusqu'en 1982?

Que tous les vrais militants des droits de l'Homme et pour la démocratie dans ce pays exigent donc l'abolition de l'homophobie!

Voici le monde entier qui célèbre ce 17 mai la journée internationale contre l'homophobie. Que la Tunisie ne s'en désolidarise pas aussi en en faisant une journée de lutte contre l'islamohomophobie!

Célébrons la journée internationale contre l'homophobie!

Voici donc un projet de loi abrogeant l'article 230 du Code pénal que je propose en français et en arabe, langue de travail de notre assemblée pour célébrer la journée internationale.

Que nos responsables démocrates invitent l'Assemblée des représentants du Peuple à l'adopter en texte solennel dans le but de consolider les libertés en Tunisie tout en honorant le vrai Islam.

Car le texte actuel défigure notre religion par une interprétation de ses textes altérés par des mœurs étrangères à la réalité sociologique des Musulmans et à l'esprit authentique de notre religion, tolérante et libertaire, et qui fut pour cela une révolution mentale.

Le chef de l'un des principaux partis de la coalition au pouvoir, Monsieur Ghannouchi, a déclaré récemment n'être pas contre l'abolition de l'homophobe; c'est le moment de le démonter en demandant à ses députés de proposer à l'Assemblée le texte ci-après 

Projet de loi pour l'abolition de l'homophobie:

Attendu que l'homophobie est contraire aux droits de l'Homme et au vivre-ensemble paisible, à la base de la démocratie,

Attendu que l'orientation sexuelle relève de la vie privée que respectent et l'État de droit tunisien et l'islam,

Attendu que l'article 230 du Code pénal viole la religion musulmane qui n'est pas homophobe étant respectueuse de la vie privée de ses fidèles qu'elle protège;

L'ARP décide:

La vie privée étant respectée et protégée en Tunisie, l'article 230 est aboli.

مشروع قانون في إبطال تجريم المثلية

حيث أن كراهة المثلية مخالفة لحقوق الإنسان في حياة مجتمعية آمنة، وهي أساس الديمقراطية؛

وحيث أن التوجه الجنسي للبشر من حياتهم الخصوصية التي تضمن حريتها دولة القانون والإسلام؛

وحيث أن الفصل 230 من القانون الجنائي يخرق الإسلام وينتهك تسامحه، إذ لا كراهة فيه للمثلية لاحترامه لحرمة الحياة الخاصة للمؤمن وضمانه التام لها؛

فإن مجلس نواب الشعب يقرر ما يلي :

نظرا لأن الحياة الخصوصية محترمة ومضمونة دستوريا بالجمهورية التونسية، لذا، أُبطل الفصل 230 من القانون الجنائى.

Close
Pays où l'homosexualité est passible de la peine de mort
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.