LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farhat Othman Headshot

Coupable Europe, coupables élites tunisiennes !

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Monsieur Taïeb Baccouche, ministre de Affaires étrangères, dans une intervention téléphonique sur Shems FM, vendredi 3 avril 2015, a annoncé que la Tunisie était en négociations avec l'Union Européenne dans l'optique d'annuler le Visa d'entrée dans l'Espace Schengen pour les ressortissants tunisiens. Ce qui est absolument faux, et M. Baccouche le sait bien !

Une désinformation diplomatique

Ce dont il s'agit, c'est d 'une désinformation des instances européens, avec apparemment notre complicité active. Le but est d'obtenir coûte que coûte la signature de l'accord sur l'immobilité, supposé de partenariat et dont la visée est juste de conclure un accord injuste de réadmission des clandestins, même non-tunisiens, entrés en Europe à partir de la Tunisie.

Il est temps que nos politiciens, aussi bien dans notre pays qu'à l'étranger, comprennent que la politique relevant du spectacle saltimbanque ne sert plus à rien, même plus à tromper! Car, en postmodernité, notre époque, âge des foules par excellence, les peuples ne gobent plus la langue de bois d'antan. Ils exigent du concret et ne se gavent plus de sornettes.

Alors, à quand un discours sincère et une action honnête? À quand des actes et non des gesticulations dignes d'un opéra bouffe? S'agissant de la circulation en Méditerranée, il est plus que clair que l'Europe pratique la désinformation à plein régime pour mieux bétonner ses frontières. Témoin est cet accord scélérat pour la réadmission dont on cherche à obtenir la conclusion, quitte à mentir et faire mentir notre ministre, en prétendant qu'il augure de la levée du visa.

Car, il n'est nulle réadmission juste qui ne soit précédée par une libre admission ; ce qui est possible dans le cadre de ce que je propose avec le visa biométrique de circulation. Or, on n'a plus besoin de le prouver : le terrorisme est alimenté par la fermeture des frontières devant nos jeunes.

Un terrorisme mental

On a manifesté à Tunis contre le terrorisme, et c'est salutaire, certes. Hélas, cela ne set à rien pour lutter contre les causes réelles de ce fléau. Pis! on voit même des tenants direct ou indirect de discours xénophobes participer à la manifestation alors que la xénophobie est la porte d'entrée du terrorisme. Que n'agit-on donc au lieu de descendre dans la rue !

Il est vrai que les causes les plus visibles du terrorisme, celles de la pauvreté et de l'exclusion demandent du temps et des politiques du long terme; mais que ne prend-on des mesures courageuses annonçant une intention sincère et une volonté franche de contribuer à assécher les sources de terrorisme mental ?

Le vrai terrorisme n'est pas le fait de ces jeunes qu'on exhibe et qu'on vilipende. Ils sont tout autant victimes du terrorisme mental, et même doublement, que ses victimes innocentes. En effet, les jeunes qui sont utilisés par les manipulateurs de tous bords ne sont que des munitions humaines au cerveau toiletté par un discours haineux ou d'exclusion

Discours haineux comme celui de ces religieux intégristes qui prônent le rejet di différent, l'anathémisant, usant de la religion travestie et défigurée pour un lavage méthodique du cerveau de jeunes fragiles, déjà exclus de la vie normale, proie facile aux corsaires de la politique et flibustiers de la morale. Or, un tel discours est tenu pas membres éminents du parti islamiste au pouvoir!

Discours d'exclusion comme celui de l'Europe qui ne se soucie que de sa sécurité la limitant à la fermeture de ses frontières, oubliant ou faisant mine d'oublier qu'elle ne fait ainsi qu'encourager la désespérance des jeunes, instrumentalisés pour porter la haine que suscite l'arrogance d'un tel autisme.

Une flagrante absence de sincérité

L'Europe vient de dépêcher en Tunisie ses hauts cadres diplomatiques pour forcer la Tunisie dans le non-sens de sa politique sécuritaire qui n'est qu'un non-sens absolu. On prétend aider à la réussite de la transition démocratique tunisienne quand on ne fait que bétonner des concepts éculés et une façon de voir néfaste tout en faisant montre d'une flagrante absence de sincérité !

Si l'Europe était sincère dans sa volonté d'aider la Tunisie, qu'elle se décide à suspendre la dette tunisienne, toute la dette, car elle obère le budget du pays, plombant toute stratégie de reprise. Que ne décide-t-elle un moratoire qui augure d'un effacement pur et simple de cette dette scélérate.

Si l'Europe était sincère, qu'elle décide de rompre donc avec sa politique migratoire qui a prouvé son échec et qui est désormais criminogène ! Qu'elle ose user de la technique que je propose, parfaitement respectueuse des réquisits sécuritaires, tout en étant efficace, conforme aux droits de l'Homme et au droit international : le visa biométrique de circulation.

Ce sera à moyen terme la meilleure transition vers un retour à la liberté de circulation en Méditerranée, seule alternative crédible à la situation actuelle grosse de drames et de violation caractérisée de la légalité internationale: un pays étranger peut-il, en effet, relever les empreintes digitales des ressortissants d'un autre pays sans compensation sérieuse? Le libre mouvement dans le cadre du visa biométrique de circulation en sera une.

L'Europe et l'Occident prouvent qu'ils ne veulent rien faire pour sortir de leur conformisme logique à une idéologie héritée d'un paradigme fini. En cela ils sont moins blâmables que nos élites qui ont le tort de se conformer aux desiderata d'une Europe autiste, devenant encore plus coupables.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.