LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farhat Othman Headshot

Charlie Hebdo: Osera-t-on publier les caricatures?

Publication: Mis à jour:
Imprimer

La réprobation est quasi-unanime du côté des autorités officielles dans le monde arabe et musulman à la suite de l'horrible crime perpétré au nom de l'islam et décimant la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo.

J'ai déjà dit, aussitôt le drame connu, que l'hommage digne des artistes de l'hebdomadaire était, de la part des pays islamiques, d'abolir toutes leurs lois qui empêchent la liberté d'expression et la liberté de vivre tout simplement, des valeurs pour lesquelles militait le journal, payant pour elles le plus cher prix. Et j'ai donné l'exemple des lois homophobes et des textes incriminant l'apostasie ou l'atteinte au sacré.

Car il est beaucoup d'hypocrisie dans ce qui se dit de convenu depuis l'horrible tragédie. Aussi, m'adressant à toutes ces autorités en Tunisie et ailleurs, je leur demande tout simplement si elles étaient prêtes de rendre vraiment hommage à la rédaction martyre de l'hebdomadaire par la seule manière en mesure de prouver leur sincérité et leur respect de leur travail ainsi que la liberté d'expression.

Il s'agira de reprendre les caricatures qui ont été la cause du drame ou d'autoriser leur reprise dans la presse nationale. Les autorités marocaines ont annoncé leur refus de pareil acte pourtant nécessaire pour sortir de la confusion actuelle des valeurs qui marque nos sociétés.

Aussi, en Tunisie, leader incontesté de la rénovation arabe islamique, osera-t-on lever l'interdit qu'intériorisent de nombreux musulmans parmi ceux qui saluent aujourd'hui l'esprit des victimes et leur talent?

Ce sera encore plus qu'une question de liberté en l'occurrence; bel et bien d'éthique et de logique! Cela affirmera assurément le caractère original et salutaire d'un modèle tunisien en notre monde en crise.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.