LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Farhat Othman Headshot

Apostasie 2/7: Conception de la foi en islam

Publication: Mis à jour:
Imprimer

En islam, en tant que sceau des prophéties, la foi plénière (1) est dotée d'un statut prééminent par rapport à l'état de simple foi. Le musulman est celui qui se remet à Dieu; or, il n'a peut-être pas toute la foi dans sa plénitude; celui qui a la foi plénière est forcément musulman.

Cet islam est culturel ou plénier, l'islam foi d'Abraham; il n'est pas l'islam ainsi que nous l'identifions selon ses rites.

LIRE AUSSI: L'apostasie est licite en islam (1/7)

Foi plénière

Le credo islamique est fondé sur la foi loyale, l'islam étant une confession s'adressant en premier au meilleur dans l'homme, en plus de ses affects, soit à la raison. Cela se résume en des perceptions raisonnées ou la pondération des sens pour ce qu'on obtient, en cas de sérénité, comme condensé de la nature humaine, de son état instinctuel.

La foi plénière n'est pas seulement l'islam des rites, l'aspect cultuel; elle est dans la conviction monothéiste d'un créateur suprême de l'univers. La foi plénière n'est pas dans le culte; elle est l'intention pleine et sincère dans l'adoration rendue par l'être humain en toute plénitude à son créateur, s'y remettant pour tout ce qui le concerne.

Pareille adoration ne nécessite pas quelque formalisme, surtout pas la moindre forme d'ostentation. D'où ce qu'elle exige en fond de l'être et du cœur afin que la droiture de l'intimité autorise la sincérité du credo, l'excellence de la foi et la plénitude de la croyance.

Croire en islam

La foi, c'est l'islam en tant que foi d'Abraham, une foi plénière, alors que l'islam culturel est bien la foi, mais sans être toute la foi. Aussi, le fait de croire est ce monothéisme libre dans l'adoration de Dieu, et libéré de tout formalisme susceptible de limiter cette liberté. Celle-ci est exclusive de la moindre interférence entre Dieu et sa créature dans leur relation directe.

Croire en islam relève d'une croyance en acte rationaliste qui n'est jamais imposé, et a fortiori par la contrainte. C'est l'être humain qui y vient spontanément dès qu'en lui l'unité est réalisée, l'élevant au nombre des hommes à la pensée rigoureuse, murs de raison, sains d'esprit et purs d'intention.

On a soutenu l'existence d'un verset dénommé Verset du sabre dans la sourate L'Immunité, (2) où il est question de combat, y invitant fortement. Ces versets relèvent d'un contexte dont ils ne doivent pas être sortis. Ils usent de la logique d'un temps où la règle était la guerre. De plus, il n'a été fait application de pareille règle que dans des limites définies. Ce qui confirme le pacifisme de notre religion.

Si le verset du sabre autorise le combat ou y appelle, c'est en défense et non en agression. De fait, ce verset a été révélé à la suite d'une guerre soldée par la victoire des musulmans. Il est venu confirmer la loi du vainqueur, ainsi que se terminent les guerres.

L'islam est bien clair, il ne confirme l'obligation de la guerre - qu'il ne qualifie pas de sainte - que pour des nécessités évidentes et avec des restrictions dont on ne peut ignorer le caractère révolutionnaire eu égard à la mentalité de l'époque.

Est-il nécessaire de rappeler que l'effort (3) en islam est double, maximal et minimal; le second étant terminé avec l'affermissement de l'islam. Tout au contraire, l'effort maximal ne finit jamais; c'est l'effort que fournit le croyant en mobilisant toutes ses forces pour dominer ses pulsions, contrôler ses instincts.

Celui qui ne sait pas que l'islam est fondamentalement paix (4) s'arrête à un moment de ses riches heures et s'y fige. Aussi voit-on l'islam comme s'il vient de naître ou ne devant point être majeur; et on le traite en mineur alors qu'il est adulte, ayant la sagesse émérite.

Liberté de croire

L'homme est libre de se convertir ou pas à l'islam; s'il s'en détourne, nul humain n'est autorisé de l'en empêcher ou l'obliger à demeurer en islam, le prophète lui-même en ayant été dissuadé.

Il lui est dit: "Si ton Seigneur l'avait voulu, tous les habitants de la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les hommes à être croyants." (5) Et Dieu d'ajouter: "Nous l'avons dirigé sur le chemin droit, qu'il soit reconnaissant, ou qu'il soit ingrat." (6)

Énonçant la liberté d'embrasser l'islam, Dieu dit: "S'ils se détournent, sache que nous ne t'avons pas envoyé vers eux pour les observer; tu es seulement chargé de transmettre le message prophétique." (7) Et Dieu précise qu'il est seul à prescrire et punir: "Tu n'es que celui qui fait entendre le Rappel et tu n'es pas chargé de les surveiller... Oui le retour se fera vers nous et c'est à nous qu'il appartiendra ensuite de faire le compte de toutes leurs actions." (8)

Voici le plus explicite en liberté plénière: "Que celui qui le veut croie donc et que celui qui le veut soit incrédule." (9) Il est équivalent en force à celui-ci: "Pas de contrainte en religion! La voie droite se distingue de l'erreur." (10)

Malgré les critiques et l'insistance sur la punition morale dans l'au-delà, il n'y a donc aucune sanction terrestre de l'apostasie. Au vu des punitions matérielles pour certains crimes, on ne peut qu'apprécier la tolérance de l'islam en matière d'apostasie.

À suivre

NOTES:
  • (1) Ainsi traduisons-nous الإيمان qui se distingue en islam de la simple foi islamique الإسلام, la foi plénière étant supérieure à la simple foi islamique.
  • (2) Il s'agit des versets 1, 29, 36 et 41.
  • (3) Nous traduisons ainsi le terme جهاد Signalons qu'en physique, l'effort signifie la force qui est exercée par un corps sur un autre; c'est aussi la force qu'oppose un corps aux forces qui lui sont extérieures. Cela confirme le sens du terme pour l'effort maximal الجهاد الأكبر
  • (4) J'ai proposé d'orthographier l'islam postmoderne auquel j'appelle : i-slam, impliquant en arabe le terme paix
  • (5) Jonas, 99.
  • (6) L'Homme, 3.
  • (7) La Délibération, 48.
  • (8) Celle qui enveloppe, 21-26.
  • (9) La Caverne, 29.
  • (10) La vache, 256.
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.