LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Ezzeddine Zayani Headshot

"Le futur appartient à celui qui a la plus longue mémoire"*

Publication: Mis à jour:
NIDAA TOUNES
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Ma lecture de la défaite cinglante de Nida Tounes aux partielles d'Allemagne du dimanche noir 17/12/2017:

-Une défaite attendue vu l'état général du parti qui n'a plus ni l'aura, ni la crédibilité pour convaincre, ni la base militante pour se déployer et agir. Cela fait des mois que les Tunisiens ne cessent de tirer la sonnette d'alarme mais les salonnards du Lac avaient une autre vision des choses, toute rose mais totalement erronée, désarticulée. Les raisons sont multiples. Au moins une a mis une majorité de Tunisiens mal à l'aise et les a acculé à devenir des ennemis jurés d'un rassemblement électoraliste et affairiste sans envergure, à savoir le fait de remettre le pays aux mains des islamistes ou plus exactement offrir la Tunisie, ses richesses, son administration, ses finances, sa justice, sa sécurité, sa souveraineté aux adeptes d'une secte apatride qui ne partage rien avec les Tunisiens et qui ne connait rien à la gestion d'un État en délabrement. En contrepartie de quoi?

- Le cynisme qui marque une politique d'un parti très amateur dans ses choix chaotiques, ses décisions irrésolues et la sélection de ses dirigeants controversés. Nida Tounes devenu l'auberge espagnole fut également infiltré par des pro-Ennahdha. Personnellement je doute fort de l'appartenance nidaiste d'un certain nombre de nidaistes "plat-ventristes" à la solde d'autres groupuscules politiques et qui sont à l'origine du naufrage. Nida Tounes ce fourre-tout atypique a rapidement rendu l'âme après les élections de 2014 démontrant qu'il n'était en réalité qu'une machine électorale sans plus, pas un parti avec un projet, ancré dans le tissu social tunisien. Très vite les affairistes du "parti" ont fait appel aux anciens rcédistes au fait de la machine et de ses secrets qui permettent la pérennité du pouvoir et surtout comment tirer profit de sa fonction ludique à la Trabelsi, accès aux richesses du pays avec un petit chapelet à la main. Les Tunisiens de Kasserine, Thala, Siliana, Jendouba et de beaucoup d'autres régions déshéritées, marginalisées et oubliées qu'ils crèvent de froid, de manque de soin, de nourriture, les nouveaux caïds du pouvoir ont d'autres centres d'intérêts, ils rivalisent de voitures de luxe, de voyages à l'étranger de business etc. Les agriculteurs endettés, le dinar à la dérive, le déficit de toutes les balances etc, connait pas, je suis un gros légume de Nida qui doit s'associer avec le diable pour sauver mes privilèges.

Le jugement du 17/12 est édifiant, tranchant, sans appel, il a rendu le mépris et l'irresponsabilité par le dédain. Les Tunisiens en Allemagne qui vivent dans une véritable démocratie ont répondu aux nains de la politique en disant "on ne cautionne pas une parodie de démocratie à la sud américaine avec des chefs guignols. Respectez le peuple, l'on vous respectera". Ce n'est pas encore le cas. Il vaut mieux partir tant qu'il est encore temps. C'est ça le courage de l'homme d'État. Nida Tounes a besoin d'un formatage complet par des patriotes!

*Friedrich Nietzsche

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.