Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Évelyne Abitbol  Headshot

"Mon combat pour sauver Raïf Badawi" d'Ensaf Haidar

Publication: Mis à jour:
ENSAF HAIDAR
Éditions L'Archipel
Imprimer

Le roi Salman Salmane Ben Abdelaziz al-Saoud a accueilli l'honorable Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères au Canada. Puisse le roi Salman être sensible, en cette veille de Ramadan, aux appels répétés de clémence envers Raïf Badawi.

Un souhait: que le ministre ait soulevé la question de Raif Badawi comme le lui a demandé Irwin Cotler, directeur du Centre Raoul Wallenberg pour les droits de la personne et ex-ministre de la Justice du Canada.

Préface du livre d'Ensaf Haidar: Mon combat pour sauver Raïf

Vous tenez entre vos mains un livre qui risque d'irriter ceux qui ont enfermé Raïf Badawi. Car tous les faits rapportés dans ce livre sont véridiques. D'où son intérêt. Chaque mot a été pesé et soupesé avec la collaboratrice d'Ensaf Haidar, Andrea C. Hoff mann, et l'interprète Savane Al-Hassini.

Ce livre est le résultat de centaines d'heures passées à se remémorer en détail l'incroyable parcours de Raïf et celui d'Ensaf, l'arrivée dans leur vie de leurs enfants - Najwa, Doudi et Miriyam -, sans omettre la douleur que certains souvenirs ont fait émerger. Il a fallu trouver le mot juste pour exprimer l'itinéraire tumultueux de cet homme qui a voulu croire que les droits de l'homme étaient des droits universels et non pas uniquement un privilège de l'Occident. Pour avoir osé dire non, pour avoir résisté, il a payé le prix fort.

2016-05-23-1464012755-1977700-HAIDAR_MONCOMBATPOURSAUVERRAIFBADAWI.jpg

Dans ce livre, des images surgissent: son enfance racontée tel un conte absurde et cruel, hantée par un ogre qui se croit tout-puissant, puis les tribulations de sa famille, obligée de s'exiler et qui parvient finalement à s'établir au Canada en 2013, alors que lui croupit dans une prison d'Arabie saoudite, au milieu de criminels, après un simulacre de procès.

Vous y lirez la rencontre fortuite d'Ensaf et de Raïf, que le hasard d'un faux numéro amène à se rencontrer. Leur lien amoureux, qu'un mariage vient consacrer, dessine déjà un destin d'homme et de femme libres. Que l'amour et le respect mutuel puissent fonder leur union était déjà, en soi, "un acte révolutionnaire en Arabie saoudite".

Tout commence par l'enfance. Raïf est élevé auprès d'un père brutal et pervers qui n'a cessé de le harceler et de le battre, poussant le sadisme jusqu'à le faire emprisonner, à treize ans, pendant plus de six mois! Il remet ça quinze ans plus tard, bien que Raïf soit marié et père de famille. La raison invoquée: «Désobéissance à ses parents.» On croit rêver. Mais non, c'est la triste réalité.

Ce père, imbu de sa toute-puissance, enregistre vidéo après vidéo pour nuire à son fils et poussera la folie jusqu'à vouloir le faire inculper pour apostasie, afin qu'il soit exécuté. C'est Saturne qui dévore son fils.

Mais Raïf résiste à cet ouragan meurtrier. Mieux, il affirme sa liberté sur son premier blogue, le Réseau des libéraux saoudiens, devenu par la suite le Réseau libéral saoudien, suivi par des millions de personnes utilisant des pseudonymes, pour en faire un lieu de débat et de combat.

C'en est trop pour le pouvoir en place. Après une première incarcération, il rentrera chez lui le corps couvert d'ecchymoses et de zébrures. C'est le début d'un long enfer, qui finira par son
emprisonnement actuel, qui dure maintenant depuis presque quatre ans.

Vous y lirez les cinquante coups de fouet que Raïf a subi en janvier 2015, quelques jours après qu'un représentant de l'Arabie saoudite eut paradé au milieu des chefs d'État du monde entier en scandant: "Je suis Charlie."

Cynisme ou bêtise? L'Histoire aimant à se répéter, voilà que l'Arabie saoudite se retrouve à la tête du panel du Conseil des droits de l'homme. Le malentendu de notre époque tient dans ces représentations. Le malaise plus encore. Le livre de Raïf, 1 000 coups de fouet parce que j'ai osé parler, constitué d'extraits de son blogue, fait très justement état des droits de l'homme.

Alors, la question revient en boucle: pourquoi est-il toujours incarcéré?

Pour le faire libérer, son épouse, la timide Ensaf Haidar, que rien ne prédestinait à ce rôle, se révélera une femme combative, dotée d'une volonté de fer.

Ce livre retrace sa traversée du désert et le tumultueux périple qui les conduiront, elle et ses enfants, hors de son pays, d'abord en Égypte, puis au Liban, avant que le Canada accepte de leur offrir l'asile politique. La petite famille prend pied à Sherbrooke, où elle apprend une nouvelle langue et à se reconstruire, tout en espérant le retour du père et mari.

Vous apprendrez à connaître la force tranquille de cette femme courageuse et le combat qu'elle conduit dans le monde entier, livrant des allocutions devant les parlementaires de nombreux pays occidentaux pour exposer l'injustice que vit son mari - toujours agréablement étonnée, lorsqu'elle revient de voyage, de constater tous les appuis que peut récolter la cause de Raïf.

Puisse donc ce livre vous éclairer sur l'injustice que vit Raïf, ce père généreux, doux et attentionné.

Puisse-t-il donner à tous la force de ne pas l'oublier, de ne pas l'abandonner comme les nombreux prisonniers de conscience qui croupissent dans le monde au moment où nous vous écrivons ces lignes.

Reconnu par des millions de personnes, Raïf Badawi est devenu un symbole de la liberté.

Puisse-t-il un jour être reconnu par son pays natal comme un précurseur des valeurs de justice et d'équité dont le monde arabe a tant besoin en cette période de noirceur.

Puisse le roi Salmane Ben Abdelaziz al-Saoud lui accorder le pardon royal qui le rendra aux siens.

- Extraits du livre de Ensaf, gracieuseté de la maison d'Éditions L'Archipel.
- Lorsque Ensaf a appris en janvier dernier la flagellation publique de RaÏf: Extrait du livre en français sur le site de la Fondation,
- Cet extrait a été publié en anglais sur le site The Guardian.
- Le début/extrait du livre se trouve ici: Éditions L'Archipel
- Ensaf Haidar, Mireille Elchacar et Evelyne Abitbol animeront une conférence le jeudi 2 juin 2016 à 19 H 30 à la Librairie Paulines

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Close
Qui est Raif Badawi?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée