Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Dyna El Alamy Headshot

Maman doit être belle

Publication: Mis à jour:
PREGNANT WOMAN
nico piotto
Imprimer

Depuis quelques années, la pression sur les jeunes mères est devenue assez particulière. En effet, à peine après avoir accouché, on leur demande de retrouver une ligne parfaite, une peau radieuse et des cheveux de toute beauté.

Durs, durs sont les diktats de la beauté quand on vient d'avoir un bébé!

"Je n'ai pas dormi de la nuit." Et non, la femme qui vous dit ça n'est pas pompier, ni médecin urgentiste, elle travaille dans un bureau comme vous et moi, elle n'a pas fait la fête toute la nuit avec ses copines. Madame a un bébé ou un enfant. Un petit être en besoin d'attention constante, qui se fiche éperdument qu'il fasse jour ou nuit.

Résultat: cette femme n'est pas fraîche comme la brise du matin, elle a des cernes, un teint grisâtre... Pas la peine de la culpabiliser avec un assassin "Tu as vraiment une sale mine ce matin, je ne comprends pas, tout le monde a des enfants. Même Jennifer Lopez a des jumeaux et un teint à tomber". Ce que la personne oublie souvent, c'est que Jennifer Lopez a une armada de nounous à ses côtés, en plus d'un maquilleur et le temps de faire la grasse matinée. En somme, une vie bien loin de celle des pauvres mortelles que nous sommes!

Le poids de la grossesse

Etre enceinte signifie avoir pris du poids, entre 12 et 25 kilos (les moins chanceuses en auront pris 25). Contrairement à la plupart des stars (de Kim Kardashian en passant par Mila Cunnis), on ne perd pas nos kilos de grossesse comme ça. Certainement la faute au coach sportif personnel qui ne s'est jamais pointé. Les femmes sont prêtes à accepter ce changement de physionomie et même parfois les vergetures qui l'accompagnent.

En revanche, il est un peu plus compliqué de l'accepter quand, un peu plus d'un an après ledit accouchement, une de vos collègues vous regarde en vous demandant si vous n'avez pas un peu "forci" et si "vous ne seriez pas de nouveau enceinte" (phrase placée en chuchotant avec un regard complice).

Pourtant, non, vous n'êtes pas de nouveau enceinte. Vous n'avez (juste) pas encore perdu les 5 kilos de surplus qui restent englués sur les hanches et au niveau de la ceinture abdominale. En somme, vous êtes juste "grosse".

Non pas que vous soyez particulièrement paresseuse, mais parce que bizarrement en sortant du travail, vous avez envie de rentrer chez vous, vous occuper de l'être humain que vous avez créé plutôt que d'aller courir ou faire du vélo dans une salle (chacun ses choix).

Et puis, il y a la phrase qui vous achève et qui est dite sans méchanceté, mais avec un manque de tact inouï et qui est placée par une nana qui n'a pas d'enfants et beaucoup de temps. "Si tu grossis encore, tu vas exploser. Mets-toi au squat!"

A celles qui ont le métabolisme qui brûle des calories en faisant un aller-retour rapide salon-chambre ou encore à celles qui ont le temps d'aller à la salle de sport ou encore tout simplement l'envie: grand bien vous fasse!

Jusqu'à preuve du contraire, personne ne vous a demandé votre avis. Bizarrement, avec l'avènement des réseaux sociaux et bien que la tendance soit aux physiques atypiques, comme avec la mannequin Winnie Harlow et aux formes comme avec Beyoncé, les mamans sont encore soumises ELLES à un diktat de minceur, de peau parfaite et de cheveux arrangés et tirés à 4 épingles.

On est en droit de se demander à qui la faute. Pourquoi la femme exposée ou non au système médiatique est toujours jugée sur son physique et ne pourrait-on pas avoir une dérogation exceptionnelle parce qu'on a sorti de notre ventre un enfant?

Bizarrement, les remarques désobligeantes viennent rarement des hommes (qui vous trouvent incroyablement forte d'avoir créé un truc vivant qui n'est pas une tortue Ninja). Les remarques viennent de votre collègue, de votre meilleure amie, de votre belle-mère. Des femmes qui, comme vous, sont passées par là (ou qui y passeront) et qui au contraire devraient avoir l'amabilité de vous défendre et non de vous enfoncer.

Quand la femme cessera de n'être jugée uniquement sur son physique, et si cet angle devient autre chose qu'un angle d'attaque, il y a moyen pour qu'on accepte enfin nos corps et nos défauts, de sortir sans make-up ou tout simplement avec notre petit bidou rebondi...

En attendant, je chéris chaque vergeture, chaque petit bout de gras qui est collé à ma sangle abdominale. Pas que j'aime particulièrement les remarques ou que je sois trop feignasse pour m'en débarrasser, c'est juste qu'elles me permettent de me rappeler que j'ai créé un petit être et que personne n'a le droit de me juger sur mon gras parce que je suis plus que ça.

LIRE AUSSI: Sept adresses incontournables pour un look original