LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Dyna El Alamy Headshot

Être une "working mum", c'est avoir deux jobs à plein temps

Publication: Mis à jour:
WORKING MOTHER
KidStock
Imprimer

VIE DE FAMILLE - Une étude américaine de l'université du Minnesota sortie le 11 octobre 2016 prouvait qu'être maman était bien plus stressant et épuisant qu'être papa. Cette étude réalisée sur 12.000 personnes pendant trois ans mettait en valeur le fait que si les deux parents apprécient de passer du temps avec leurs enfants, le papa s'amusait bien avec eux quand la maman, elle, s'occupait des devoirs, du rangement et de l'éducation... Un vrai duo réparti entre "gentil" et "méchant" flic difficile à assumer tous les jours pour les femmes.

Avouez qu'aujourd'hui être maman, c'est tout de même compliqué, il faut gérer son (ses) enfant(s), avoir un métier, ranger sa maison et le tout avec le sourire parce que concrètement "tu n'es pas la seule à faire ça, c'est bon ce n'est pas le bagne", (phrase entendue récemment chez un couple d'amis).

Oui effectivement, ce n'est pas "le bagne", mais il faut y additionner cette impression de ne jamais être à la hauteur, parce que de temps en temps, nous sommes fatiguées, que nous n'avons pas envie de jouer, que les enfants font une bêtise et que nous n'avons qu'une envie: hurler.

Mais impossible: les milliers d'articles sur l'éducation positive sont passés par là, donc on compte les points, on essaie de détourner leur attention alors que notre seule ambition est de nous affaler sur un canapé et zapper jusqu'à l'épuisement devant la télé.

Puis il y a celles qui travaillent, une majorité, et qui quand elles passent une soirée à l'extérieur doivent se justifier que malgré ça, elles passent du temps avec leurs enfants, que non "elles ne les abandonnent pas" mais que, concrètement, il faut bien payer: la crèche, la nounou, les factures et que par conséquent il faut travailler.

Vous remarquerez que si vous aviez été un homme, la question n'aurait jamais été abordée et que bien entendu personne n'aurait osé vous demander d'un air insidieux: "mais qui garde ton enfant?".

Si vous êtes une "working-mum", avouez que cette question a tendance à vous agacer au plus haut point, nous sommes à la limite d'une accusation d'abandon d'enfant, parce que la personne s'imagine déjà que vous avez laissé votre bambin avec une boîte d'allumettes et de l'essence.

Le meilleur reste à venir: quand vous répondez joyeusement, faisant fi des sous-entendus: "c'est mon mari", la réponse ne tarde pas à provoquer des "ho" et "ha" d'admiration. Votre mari, cet homme viril et parfait accepte de prendre votre place pour une soirée et il devient un héros!

Le rôle des hommes auprès des enfants est très souvent minimisé et s'ils daignent jouer avec eux, c'est déjà un miracle. S'ils font plus, c'est que ce sont des papas exceptionnels qu'il faudrait récompenser d'une médaille. Une vraie insulte pour les mamans qui en plus de travailler doivent être belles et attirantes, parce que oui, vous êtes une femme et la fatigue n'excuse en rien votre laissez aller!

"S'il va voir ailleurs, c'est de ta faute, tu dois te faire belle et prendre soin de lui, être maman ne te donne pas l'excuse d'arrêter de te maquiller" (lu sur un forum de femmes). Une phrase qui donne envie de se pendre haut et court et le plus rapidement possible, vu qu'elle est écrite et pensée par une autre femme, un autre être humain, qui est à même de comprendre vos galères, mais qui malgré tout, vous met un petit uppercut au visage.

Alors messieurs, si les études disent vrai, vous êtes moins stressé et moins épuisé que nous: donner un bain, faire un repas ou même lire une histoire ne devrait pas vous mettre sur les rotules.

A toutes les femmes qui regardent les maris de manière admirative dès qu'ils gardent ou changent un enfant, sachez qu'un enfant a été conçu à deux et que s'il est de votre devoir de vous occuper de votre enfant, il en est de même pour votre conjoint. Il n'a pas de passe-droit, ni un rôle moins important à jouer sous prétexte qu'il n'a pas été pourvu de glandes mammaires.

Pour finir, les temps ont changé. Aujourd'hui, au même titre que les hommes, nous travaillons et nous ramenons notre pierre à l'édifice du foyer (et ce tous les mois inlassablement), par conséquent, il me semble équitable qu'une fois de temps en temps, nous puissions nous aussi mettre les pieds sous la table et le laisser gérer sans pour autant provoquer des cris d'admiration.

En effet, quand vous vous réveillez le matin pour aller au travail personne ne vous fait la "ola", parce que vous êtes une femme et que vous acceptez de travailler. Un homme ne devrait pas recevoir une standing ovation parce qu'il a gardé son enfant!

LIRE AUSSI: