Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Dr. Zouhair Lahna Headshot

Les musulmans de France... Vers un massacre annoncé?

Publication: Mis à jour:
ERIC ZEMMOUR
Jacky Naegelen/Reuters
Imprimer
SOCIÉTÉ - Les génocides commencent toujours par des idées, élaborées par une poignée de personnes, transmises à d'autres personnes pour convaincre la majorité, et exécutées par des écervelés qui y ont cru les premiers.

Dans l'histoire récente du monde, on a assisté ébahis et impuissants en 1994 au génocide rwandais des Tutsis orchestré par une minorité hutu et exécuté avec le consentement de la majorité. Un an plus tard, c'était autour des Bosniaques de subir une extermination par des Serbes qui, jusqu'à peu de temps, vivaient avec eux en harmonie.

Pour les massacrer, violer leurs femmes et prendre leurs biens, il fallait mettre en avant le fait qu'ils étaient musulmans et qu'ils étaient des envahisseurs, reliquat de la présence turque dans le pays.

Au Maroc, la région autour de la capitale s'appelle Rabat-Zemmour-Zaïr. On retrouve là des similitudes avec le nom de famille de celui qui prophétise depuis des années sans craindre le ridicule le transfert des musulmans de France, et par la force s'il vous plait. Et pour cause, Eric Zemmour est l'enfant d'un pied noir, venu d'Algérie pendant la guerre d'indépendance, un natif d'Algérie ayant acquis la nationalité française grâce au décret Crémieux.

Comme un certain nombre d'enfants de pieds noirs, il leur est insupportable de voir les musulmans vivre et acquérir une place, souvent difficilement, au sein de la société française. D'autant plus que tant qu'ils se sentent musulmans, ils défendront la Palestine et son peuple face à une occupation et un terrorisme d'État.

Alors semer l'idée que ces personnes sont fondamentalement incompatibles du fait de leur religion est de bonne guerre. Les attentats qui ensanglantent la France, deviennent ainsi une aubaine à la libération de la parole de haine et de rejet.

Selon Wikipédia: '"Eric Zemmour a été condamné le 17 décembre 2015 à 3000 euros d'amende pour provocation à la haine envers les musulmans, pour des propos tenus au journal italien Corriere della Sera le 30 octobre 2014". Il y déclarait que les musulmans "ont leur code civil, c'est le Coran. Ils vivent entre eux, dans les périphéries. Les Français ont été obligés de s'en aller".

Il estimait notamment que l'hypothèse de la déportation des cinq millions de musulmans français, bien qu'"irréaliste", pouvait se comparer avec les "cinq ou six millions d'Allemands qui ont dû quitter l'Europe centrale après la guerre" ou avec l'expulsion "d'un million de pieds-noirs d'Afrique du Nord dans les années 1960".

On y est! Les musulmans français se demandent légitimement à qui profitent les attentats perpétrés en France depuis quelques années. Attentats meurtriers et spectaculaires commis par des jeunes apparentés à des musulmans, qui connaissent a priori plus la délinquance que l'Islam, ce qui est antinomique pour ce qui connaît le b.a.-ba de l'islam ou de n'importe quelle religion.

Des jeunes tous morts ou sacrifiés, et qui par conséquent ne pourront pas nous expliquer les tenants et les aboutissants de leurs actes. Ceci laisse libre champ à ceux qui tiennent place sur les plateaux télés et s'accaparent les colonnes de journaux pour nous livrer leur version des faits toujours alambiquée.

Les attentats profitent également aux vendeurs de guerre pour recruter d'autres jeunes de bonne foi qui souhaitent défendre leur pays menacé et d'avoir des coudées franches pour mener des guerres un peu partout dans des pays musulmans en ruine. Le choc émotionnel à répétition est imparable pour commettre de tels forfaits.

Et Eric Zemmour, encore lui, nous livre dans une émission de propagande de son livre que son rêve de nettoyage ethnique est dans les cartons de l'armée française. Cette dernière se fait aider par des experts de l'armée israélienne qui a de l'expérience face aux Palestiniens pour nettoyer les banlieues de ses "colonisateurs" musulmans. Une sorte de bataille d'Alger inversée. Ceci parait ridicule, puis insensé pour devenir un jour évident. Le spectre Daech, les attentats et l'indigence voir la complicité "intellectuelle" aidant!

LIRE AUSSI: