LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Dounia Taam Headshot

6 conseils pour captiver son audience en entreprise

Publication: Mis à jour:
SPEAKER BUSINESS
Getty Images/iStockphoto
Imprimer

Que ce soit à la télévision, au cinéma, ou encore dans la musique, les Américains ont prouvé depuis longtemps qu'ils avaient un don pour le show. Un don cultivé dès le plus jeune âge à l'école et qui s'avère être très utile dans le monde de l'entreprise, d'autant plus aujourd'hui où "pitcher" sa start-up, son projet, son parcours et faire preuve d'influence devient une qualité primordiale.

La tradition francophone nous a éduqués à une structure de discours plutôt académique autour de l'analyse, de la thèse-antithèse, de l'argumentation, ou encore de la méthode en entonnoir. Ces usages, retranscrits à l'oral, ont tendance à donner des interventions ennuyeuses, prévisibles favorisant l'abandon de l'auditoire à la faveur de leur smartphone.

Mais alors comment "pitcher" à la sauce américaine?

1. Raconter une histoire

Lire un livre, regarder un film, raconter une anecdote, le récit fait partie de notre vie et de notre quotidien depuis toujours et favorise le partage, la projection, la comparaison, et bien évidemment l'assimilation à partir du moment où l'on fait appel aux émotions, une mémoire puissante sous-estimée. Réveillez votre auditoire en leur racontant une histoire! Les ingrédients d'une bonne histoire est qu'elle doit être sincère et vécue, durer tout le long du discours, et avoir une fin qui permet de tirer une leçon principale et fondamentale que l'on peut résumer en une phrase.

2. S'impliquer dans l'histoire

Pour donner du relief à son histoire et toucher les gens, il est important de s'impliquer personnellement dans le récit sans avoir peur de se dévoiler. Les Américains ont une forte capacité à exposer leurs ressentis, leurs émotions et n'hésitent pas à le partager pour illustrer leur discours. Cette expression du vécu émotionnel doit être neutre et ne pas impliquer ou mettre en défaut d'autres personnages, elle est uniquement là pour que l'auditoire se projette sur vous et votre histoire.

3. Utiliser des citations

Qu'elles soient de grands philosophes ou de personnes de référence en lien avec votre sujet, les citations ont le pouvoir du slogan publicitaire. Elles attirent l'attention car elles sont courtes, synthétisent plusieurs messages, sont faciles à retenir et donc à réutiliser par votre auditoire. Les citations sont un moyen d'illustrer ou de résumer une pensée, ou plutôt une anecdote et de la retenir encore plus facilement.

4. Interpeller son auditoire

Un discours sans interaction est le risque maximum de perdre les gens. Interpeller son auditoire permet de créer du rythme dans le récit tout en impliquant les personnes collectivement ou individuellement. Il existe plusieurs moyens: interroger de manière interactive, poser une question et y répondre soi-même, mentionner une personne en la montrant, assimiler des personnes de l'auditoire à des personnages de votre récit, etc...

5. Improviser et créer de la proximité

Si vous interrogez votre auditoire et qu'il vous répond, il est important à ce moment-là d'accueillir leurs réponses même si elles ne correspondent pas à ce que vous attendiez. Tout le secret d'un bon discours tiendra d'ailleurs dans votre capacité à savoir improviser et à rebondir sur une bonne réponse comme sur une mauvaise réponse. Par ailleurs, plus vous intégrez ses réponses et revenez dessus pendant votre récit, en mentionnant ou montrant les personnes impliquées, plus vous créerez de l'intérêt, de l'adhésion, voire de la connivence car votre auditoire aura réellement l'impression de faire partie de votre histoire.

6. Terminer votre histoire avec une fin heureuse

La conclusion est souvent négligée alors qu'elle est censée être l'apothéose et laisser une marque positive indélébile dans les mémoires. Terminer par une fin heureuse ne veut pas dire une fin de conte de fée mais une fin qui permet de comprendre où vous vouliez amener votre auditoire avec cette histoire. La fin sera forcément positive car elle permettra de tirer une leçon telle qu'elle soit, raconter par une personne qui l'a vécu et sur laquelle l'auditoire pourra se baser à l'avenir. Idéalement votre fin pourra être résumée en une phrase clé, marquante qui sonnera le début du générique de fin.

LIRE AUSSI: