Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Dominique Inchauspé Headshot

Daech, Russie, Turquie, Chine: la mafia du néant

Publication: Mis à jour:
TERRORISM
Mark Lewis via Getty Images
Imprimer

On répète à satiété que Daech, la Russie, la Turquie et la Chine sont, pour des raisons différentes, des entités dangereuses. C'est bien vrai, mais on ne souligne pas assez l'absurdité de leurs combats. On n'en tire pas les conséquences et on s'aveugle sur nos propres qualités.

Par exemple, Daech: ses rodomontades sanglantes et désordonnées ont réuni contre lui plusieurs coalitions et il ploie sous leurs coups. S'il s'en était tenu à son califat sableux, sans égorger d'occidentaux, sans rhétorique démentielle, peut-être aurait-il créé un début d'Etat que nous aurions oublié.

La mort du Père Hamel? Deux jeunes de 19 ans qui ne se connaissent pas 4 jours avant leur forfait, tuent un homme de 85 ans dans un lieu où ils seront presque seuls (une petite église). L'un fait même 400 km pour aller tuer ce vieillard! Motif? Tous deux, Français de confession musulmane, ont été empêchés, en Allemagne et en Turquie, d'aller participer à une guerre entre musulmans de Syrie. Riposte? Ils tuent un prêtre catholique français. La tuerie de Nice? Un autre Français musulman, plus âgé, tue avec son camion fou sur la croisette 85 personnes en riposte à quoi, d'ailleurs? A Nice, les Arabes portent-ils, cousus sur la poitrine, un croissant jaune? Parmi les victimes de cette folie, une quarantaine de Français musulmans, dont plusieurs enfants. Avant d'être des fanatiques ou des fous, ces trois hommes sont des demeurés.

La Turquie? Après avoir joué les hommes forts de la région au point d'abattre un avion russe, Erdogan le président turc, qui se prend pour Soliman Le Magnifique, découvre que son Etat est vérolé jusqu'à la moelle par divers complotistes. Ces derniers semblent nombreux si on en juge par les purges.

La Russie? Vladimir Poutine continue sa politique de village à la Potemkine. Tout dans la façade et peu derrière. Son économie de rente est suspendue à la levée des sanctions internationales et aux cours du pétrole. Dernier épisode: plusieurs centaines d'athlètes russes dopés avec le soutien actif du ministère et des services secrets! Mais pour qui se prennent-ils? Et que croient-ils? Qu'à vivre dans des châteaux de cartes, on résiste au coup de vent de l'Histoire?

La Chine? Tout a été dit sur son développement remarquable mais aussi sur la portée du phénomène: statistiques économiques truquées, croissance en partie artificielle par un soutien massif aux entreprises d'Etat peu productives, contrefaçon érigée en art martial, désastres écologiques, corruption généralisée, autoritarisme, etc. Il y a aussi un mouvement souterrain: le retour du confucianisme, philosophie laïque et athée de bon aloi en remplacement du Maoïsme criminel. Mais cela risque d'être une difficulté sur le plan économique et social tant la pensée immobile du Maître Kong est considérée comme l'explication du retard millénaire de la Chine.

Dernier épisode: les prétentions de Pékin sur la mer de Chine. Il faut voir la carte, 25% seulement de sa "frontière" est constituée, au nord, de côtes chinoises. Mais la Chine veut tout, toute la mer de Chine, 3,5 millions de kilomètres carrés... Ses prétentions ressemblent sur la carte à une crise d'appendicite tant elles sont enflées. La cour permanente d'arbitrage de La Haye a rendu en juillet une décision favorable aux Philippines. La Chine a annoncé aussitôt qu'elle ne la reconnaissait pas: pour qui se prend-t-elle, elle aussi?

Notre belle civilisation de la démocratie? Perfectible, certes, avec sa déspiritualisation au moins apparente, son goût du lucre et sa main lourde à l'occasion dans les conflits mais aussi porteuse de tant de valeurs remarquables: le droit, la liberté, le goût du progrès qui nous font aller vers le bien et cette marche insuffle un mouvement de fond irrépressible qui balaie tout devant lui. Fukuyama dans son livre "La Fin de l'histoire et le Dernier homme"(1992) et, avant lui, Tocqueville l'ont annoncé. Les migrants, qui risquent leur vie en mer, l'ont aussi compris même si nos propres réactions à leur égard sont sujettes à critiques.

Des preuves? Agressée par une Allemagne nazie autrement plus dangereuse que les bouchers minables de Daech, les clowns de la Russie actuelle, le panda de papier chinois ou le mamelouk rongé, la civilisation du bien a détruit le prétendu Reich de 1000 ans en une demi-décennie. En même temps, elle a anéanti le Japon militariste sous les bombes atomiques. Quelques décades plus tard, elle gagne aussi la guerre froide. Quant à l'Union européenne, elle vaut bien mieux que toutes les situations antérieures, quoiqu'on en dise. Tout dernier épisode: une Française et une Américaine découvrent un moyen de modifier le génome humain de manière ciblée. C'est une avancée majeure. Deux femmes: qu'en pense Daech?

Par contraste, l'Etat islamique s'éteindra, étouffé par son nihilisme autant que bombardé par les coalitions. La Fédération de Russie implosera sans doute comme, avant elle et pour les mêmes raisons, l'URSS ou elle retournera à sa médiocrité alcoolisée d'un autre temps. La Chine s'assoupira, victime de la sclérose que lui prépare le retour de Confucius sur une structure étatique déjà inspirée des dynasties pétrifiées du passé. Quant à la Turquie, elle risque de redevenir l'homme malade d'une Europe qui ne la voudra plus jamais.

Si tout ceci survient, alors on dira: qui sème le vent récolte le néant.

LIRE AUSSI:
Close
Qu'est-ce que l'Etat islamique?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée