Huffpost Algeria mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Djamel Abada Headshot

Skikda: Tableaux cherchent Musée (PHOTOS)

Publication: Mis Ă  jour:
Imprimer
DR
DR

Peu de gens savent que la mairie de Skikda renferme de véritables trésors artistiques. Des œuvres d'art d'une valeur parfois inestimable y sont déposées, étant la propriété inaliénable de la ville.
L'histoire de ces Ĺ“uvres d'art, des tableaux plus exactement, remonte au mandat de Paul Cuttoli comme maire de Skikda (ex- Philippeville) entre 1929 et 1949.

Cuttoli est un personnage assez original, surtout par rapport aux archétypes en vigueur dans les milieux coloniaux de l'époque. Il est à la fois sénateur et maire, entretenant de bonnes relations avec la population musulmane et se démarquant nettement des ultras.

En mai 1945, il usa, selon les dires des anciens, de toute son autorité pour empêcher toute répression démesurée à Skikda. Ce qui est sûr, c'est que les plus belles réalisations de la ville ont été faites durant ses mandats : l'Hôtel de ville et la Mairie, la piscine municipale, le siège de la Banque d'Algérie, pour ne citer que les plus emblématiques.

Pour la petite histoire, c'est lui qui raconte, pour y avoir personnellement assisté, la déconvenue du maire de Sétif, connu pour son racisme, face à Ferhat Abbas, alors pharmacien dans la même ville et que je me fais un plaisir, à chaque occasion, de rapporter. Un jour, le maire de Sétif était attablé, en compagnie de Cuttoli, à la terrasse d'un café. Voyant Ferhat Abbas et un ami venir dans leur direction le long du trottoir, il allongea ses deux jambes, sachant pertinemment que ceci était considéré comme un geste malveillant et insultant pour un Arabe.

Ferhat Abbas comprît très vite l'intention du maire et, arrivé à sa hauteur, fit à son compagnon la remarque suivante, à haute et intelligible voix : "Certaines personnes me rappellent mon chien : quand je lui tends la main, il me tend la patte".

Mais revenons Ă  nos tableaux.

Cuttoli était marié à Marie Bordes, femme ambitieuse et passionnée d'avant-gardisme, connue et appréciée par les artistes majeurs du 20e siècle. Elle vécut beaucoup plus longtemps que son mari et joua un rôle important en France dans le cadre de la préservation du patrimoine artistique.

Toutes les acquisitions artistiques de la mairie de Skikda vont donc se faire sous son impulsion.
L'artiste majeur de cette collection est Maurice Utrillo.

C'est un peintre post- impressionniste, qui a vécu entre 1883 et 1955. Il appartient à l'Ecole de Paris. Il y a six tableaux de M. Utrillo à Skikda, dont "Les fortifications de Paris" et "Place du Tertre".

Il y a également des tableaux de J.F.Raffaelli, de J.Ortega, de Ch.Feola, et d'autres encore de moindre importance. La mairie de Skikda a édité en 2007 un ouvrage hors commerce qui fait l'inventaire de tout ce patrimoine artistique, avec de brefs commentaires, dates d'acquisition des œuvres, fac-similés des factures, etc...

Il est dommage qu'aucun public n'ait pu voir et admirer Ă  ce jour les tableaux de la mairie de Skikda.

Ces tableaux sont-ils en sécurité là où ils se trouvent ? Sont-ils dans les meilleures conditions de conservation ? Pouvons-nous un jour les voir exposer à Skikda ou ailleurs ? C'est aux autorités chargées du patrimoine de le dire.

En tout état de cause, ces tableaux doivent être protégés autant pour leur valeur artistique que pour leur valeur marchande. Ils doivent également pouvoir être accessible au public algérien, même de manière occasionnelle.

Close
Les peintures de l’hôtel de ville de Skikda
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

LIRE AUSSI: Skikda, une petite ville sublimée par les toiles de maîtres

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.