LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Dhia Bousselmi Headshot

Interview du ténor tunisien Hassen Doss

Publication: Mis à jour:
HASSEN DOSS
facebook Hassen Doss
Imprimer

Hassen Doss est un jeune ténor tunisien originaire de la ville de Sousse. Le public l'a découvert avec des chansons originales comme par exemple "Chatha" qui a été un grand succès. Le ténor a réussi à s'imposer sur la scène mondiale et il a eu beaucoup de prix comme le "Jeune espoir" au 12e concours international de Vivonne en 2011. Interview.

À quel âge vous-avez commencé le chant?

J'ai commencé à l'âge de 19 ans.

Comment avez-vous choisi l'Opéra? Devenir un ténor était-il un rêve d'enfance?

C'est l'opéra qui m'a choisi (rire). C'est grâce à Henry Runey et Joel Heuillon, deux chanteurs d'opéra qui étaient en Tunisie pour faire le Chœur de l'opéra de Tunis.

Pouvez-vous nous raconter vos débuts avec la musique?

J'ai commencé avec La guitare. J'ai fondé un groupe de Rock qui s'appelait Black Land Fire.

Quel sont vos artistes préférés?

Metallica, Michael Jackson ...

Vous avez fait plusieurs représentations à l'étranger mais en Tunisie l'opéra est un art qui n'existe pas. Comment vous faites pour améliorer cette situation?

J'ai arrêté de dire que l'opéra n'existe pas en Tunisie après les 4 mille personnes qui se sont déplacés de loin pour venir voir le concert El Maestro à El Jem le 23 juillet 2016.

Vous avez obtenu le Prix "Jeune espoir" au 12e concours international de Vivonne en 2011. Un bon souvenir?

Premier Chanteur d'opéra tunisien qui a eu son premier prix à l'étranger avec deux contrats de travail dans des productions d'opéra. C'était devant Henry et Joel en plus. Un moment inoubliable.

Le public a découvert votre talent grâce à vos créations personnelles comme la chanson "Chatha" ou dernièrement "Tayer", comment vous avez eu l'idée de composer et écrire vos propres chansons?

Dès le début, avec mon groupe, j'ai appris à composer avec mes amis. Après, j'ai développé mon style musical à l'institut de musique de Sousse ainsi que celle de Tunis notamment avec tout ce que j'ai appris des maîtres de musique là-bas. Mais la composition pour moi, c'est un moment d'amour, de beauté et de simplicité. Composer c'est être amoureux (rire).

Il faut noter que Hassen est très actif. Ce jeune artiste ne se contente pas de la composition et l'opéra mais il s'aventure dans des nouveaux projets, comme par exemple la chanson du générique d'un feuilleton turc diffusé sur Nessma TV.

Dans vos chansons, il y a un mélange entre plusieurs styles musicaux, quelles sont vos sources d'inspiration?

Les gens, mon pays, les voyages, la femme et la musique mondiale.

Vous avez représenté la Tunisie à l'étranger, qu'est-ce que cela vous fait d'être le premier ténor tunisien?

C'est vrai que ça me flatte un peu car J'ai mené un combat très dur pour y arriver, pour être ce que je suis actuellement. Mais représenter mon pays et chanter pour les humains sur terre, c'est ma mission.

Que pensez-vous de la scène musicale et la situation des musiciens en Tunisie?

Une scène pas très remplie, car je me sens parfois seul. La situation des musiciens dépend de ce qu'ils veulent faire dans le futur.

Que travaillez-vous pour le futur? Quels sont vos projets?

J'ai la tournée de mon album "Tayer" qui commence à partir du 18 juin à Ezzahra, puis le 22 juillet à Hammamet, le 05 août à Bizerte, le 03 septembre à Carthage et le 23 septembre à Paris.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.