Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Dhia Bousselmi Headshot

Faraj Fouda: Le martyr oublié

Publication: Mis à jour:
Imprimer

2016-11-18-1479465464-9202608-.jpg

Parmi les nombreuses victimes des islamistes radicaux, le plus célèbre, peut-être durant les dernières décennies, c'est Faraj Fouda. Cet intellectuel égyptien, grand défenseur de la laïcité et de l'Etat de droit était assassiné en sortant de son bureau en plein centre de la Capitale égyptienne.

Ce penseur était un professeur d'agriculture à la base, mais il se concentrait plus sur les questions tabous de la religion, la critique des mouvements islamistes et l'islam politique en général.
Chroniqueur chez beaucoup de journaux, il consacre ses articles à défendre les minorités en Egypte ( surtout la situation des chrétiens et leur condition dans la société ) ce qui a provoqué une sorte de conflit avec les mouvements islamistes d'une part, mais aussi d'autre part avec les institutions religieuses qui prétendaient défendre le modèle islamique.

Défenseur farouche de la laïcité

Dans plusieurs ouvrages et articles, Faraj Fouda déclarait publiquement son opposition au modèle de la société islamique proposé par les islamistes. En effet, il était catégorique en ce qui concerne leur projet. D'ailleurs, pour les contrer, il intensifiait les attaques et montrait du doigt les failles dans leur double discours.

Il détruisait leur idées par une argumentation et une analyse pertinente das faits. Dans son livre "L'alerte" publié en 1989, Fouda a décortiqué le phénomène de l'islamise en présentant une analyse qui prouve que les mouvements de l'islam politique sont contre la laïcité et ils seraient prêts à tout sacrifier pour arriver à leur but unique : instaurer la Charia.

D'ailleurs, Faraj Fouda était l'un des premiers penseurs égyptiens qui avaient la certitude que l'islam politique est en guerre contre tous ceux qui défendent la liberté d'expression et les droits de l'Homme ce qui explique cette comparaison entre l'islamisme et le nazisme qui sont, d'après Fouda, deux idéologies basées sur la violence et le rejet de l'autre. En effet, cette thèse était plus développée dans son ouvrage intitulé " Le terrorisme " publié en 1988.

Le débat et puis l'assassinat!

Lors d'un débat en 1992 au Caire, Faraj Fouda, Mohammed Ahmed Khalaf excellaient contre Maamoun Al-Houdhibi, Mohammed Amara et le fameux Cheikh Mohammed Al-Ghazali, qui se considère comme l'un des défenseurs de l'Etat islamique. Le sujet était " Egypte : entre islamisme et laïcité.

Durant trois heures, Fouda gérerait la discussion avec beaucoup d'intelligence et ne laisse rien au hasard avec des idées claires et une démarche pertinente.

Malheureusement son audace durant ce débat lui a coûté sa vie après des pétitions signées et des Fatwas qui autorisent son assassinat ce qui a été fait le 8 Juin 1992.

Faraj Fouda restera dans les mémoires avec ses œuvres et ses articles mais les nouvelles générations devraient continuer le combats contre les ennemis de la vie.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.