Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Chris Griffiths Headshot

Reportage à Kelaat Mgouna, pour le festival des roses (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

CULTURE - Alors que le festival des roses s'est tenu du 12 au 15 mai à Kelaat Mgouna, le photographe itinérant Chris Griffiths livre un aperçu visuel de certains paysages, visages et scènes en marge des festivités.

  • Chris Griffiths
    La région du Dadès au Maroc se trouve entre deux grandes étendues de montagne couvrant les régions du sud: les montagnes de l'Atlas et Jebel Saghro. Abritant des routes de montagne poussiéreuses qui serpentent à travers des gorges imposantes, des kasbah de pisé qui s'érodent lentement le long de la route et des superbes formations rocheuses préhistoriques, Dadès est l'une des destinations les plus spectaculaires du Maroc.
  • Chris Griffiths
    Dans ce milieu sec, où la terre rocheuse connaît peu de précipitations annuelles, l'oued Dadès apporte de la vie à la région, formant une oasis de verdure à l'intérieur des vallées et des gorges. L'eau est tellement prisée ici que agriculteurs reçoivent une part annuelle par les chefs des tribus locales, et les vieux systèmes d'irrigation leur permettent de survivre en cultivant, autant que possible, des produits saisonniers en fonction de ce que la pluie leur apporte chaque année. Les figues, les noix, les amandes, les pommes et les légumes divers sont tous cultivés dans la région, mais la récolte la plus spéciale de la région du Dadès est celle de la saison des roses.
  • Chris Griffiths
    Les roses sont principalement cultivées pour produire et vendre l'eau de rose, un sous-produit de la fabrication d'huile de rose à travers la distillation des pétales de roses fraîches et pures. Riche en vitamine E, l'eau de rose est populaire au Maroc et à l'international tant pour son usage cosmétique que culinaire. La saison de la rose et la récolte sont tellement importantes pour la région du Dadès qu'un festival est organisé chaque année à Kelaat Mgouna, petite ville que l'on appelle la vallée des roses. Et pendant la pleine floraison, il est facile de voir comment elle a obtenu ce nom: on peut sentir une forte odeur de rose flotter dans l'air, même en passant à travers la ville principale.
  • Les agriculteurs, les coopératives, les tribus et les artistes de tout le Maroc viennent visiter la ville d'habitude endormie pour se joindre à la célébration du festival. Des produits artisanaux fabriqués par les coopératives du pays sont exposés sous les grandes tentes, pendant que la musique résonne et que des animations sont organisées tout au long du festival. Miel et pollen d'abeilles issus des herbes sauvages du Sahara, safran des montagnes de Taliouine, huile d'argan des arganiers de Taroudant et Essaouira, tapis de Tazenakht, céramiques de Tamegroute... Des artisans viennent vendre le meilleur de leurs produits lors du festival avec, bien sûr, des produits à base de rose.
  • Certains cultivateurs de roses, comme Sofia et sa famille élargie, possèdent un lopin de terre dans la vallée des roses et une ferme comme moyens de subsistance. Quand les roses commencent à fleurir et que la saison de la cueillette commence, les gens de toute la région s'assurent un travail en récoltant les fleurs dans les champs. Les cueilleurs de roses qui ne possèdent pas leur propre terre et ont besoin de travailler pendant la saison de la récolte peuvent espérer être payés 13 à 15 dirhams pour chaque kilo de roses ramassé, et ils peuvent gagner jusqu'à 100 dirhams en un jour, s'ils ne font que quelques petites pauses.
  • La saison de la cueillette dure environ 3 semaines et quand les roses sont en pleine floraison, toute la vallée de Kelaat Mgouna sent littéralement la rose. En descendant dans la vallée, à seulement quelques pas de la route principale, l'atmosphère est différente de celle qui règne pendant les célébrations du festival à proximité du centre-ville. Aucun bruit ni pollution de la circulation: on n'entend que le chant des oiseaux et le calme de l'air lorsque le jour se lève et que les habitants vont paisiblement travailler.
  • Après avoir cueilli pendant quelques heures, les agriculteurs vont peser leur récolte, puis retournent dans les champs pour choisir une nouvelle charge. Les balances sont souvent situées devant les petites boutiques à l'intérieur des villages, avec des gobelets d'eau communs pour les travailleurs qui prennent leur pause. Alors que certaines fleurs seront séchées pour être vendues comme objets décoratifs et ajoutés aux mélanges de parfums séchés et de thés, la majeure partie de la récolte est utilisée pour fabriquer de l'eau de rose. Riche en vitamines essentielles comme la vitamine E, A, et B3, ainsi qu'en anti-oxydants, flavonoïdes et tanins, la rose aurait de nombreuses propriétés curatives naturelles et est principalement connue pour servir aux soins de la peau.
  • Après la récolte des fleurs, les pétales sont séparés et vendus aux distilleries locales qui font l'eau de rose et de l'huile de rose. L'Association féminine du Dadès est une petite coopérative de femmes située dans la vallée de Kelaat Mgouna qui vise à aider les femmes de la région à trouver un travail et à créer un commerce durable et éthique pour les agriculteurs et les cueilleurs de roses de la région. Ici Zahra, membre de l'association, montre la distillerie à un groupe de touristes et explique le processus de fabrication de l'eau de rose.
  • Les coopératives locales, en utilisant l'eau de rose qu'elles produisent par distillation, peuvent ensuite fabriquer des produits cosmétiques qu'elles vendent aux magasins à travers tout le Maroc, ainsi que des bouteilles d'eau de rose de bonne qualité pour un usage culinaire ou cosmétique.