LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Bernard Jomard Headshot

Jungle des influenceurs marketing, comment s'y retrouver?

Publication: Mis à jour:
INTERNET TUNISIA
ASSOCIATED PRESS
Imprimer

Hier, vous avez rencontré votre agence de communication. Vous qui êtes dans le B to C, avez été très étonné de vous voir recommander de diminuer votre budget pub dans les médias, dits "papier". Votre agence vous a aussi conseillé de consacrer ces euros économisés à la rémunération d'influenceurs marketing. Tout cela sans être très précis et analytique sur ces influenceurs et sur le R.O.I.

Vous vous êtes alors tourné vers vos enfants très connectés, et vous avez alors un peu compris ce qu'étaient les influenceurs. Néanmoins, vous n'avez pas été convaincu que grâce à ces influenceurs, vous alliez pouvoir augmenter votre part de marché chez les CSP + de 30 ans, la cible qui pourrait vous permettre d'augmenter votre chiffre d'affaires. Afin que vous ayez une idée un peu plus précise, nous allons donc vous parler de cette nouvelle méthode, l' "Influencer marketing". Méthode qui est censée être l'outil le plus efficace pour acquérir de nouveaux clients aujourd'hui.

La Théorie initiale

Par la théorie du Nudge (ou coup de pouce) qui est un concept des sciences du comportement, de la théorie politique et d'économie, qui fait valoir que des suggestions indirectes peuvent, sans forcer, influencer les motivations, les incitations et la prise de décision des groupes, et, des individus, au moins de manière aussi efficace sinon plus efficacement que l'instruction directe, la législation, ou l'exécution. Aux USA le président Obama a été un grand utilisateur de cette théorie. (Lire, The Nudge de Richard H. Thaler & R. Sunstein).

Quand cela s'est-il matérialisé?

Par l'apparition des blogs, lors de l'énorme bond en avant de la connectivité Internet et de la désaffection d'autres médias.

Ceux-ci sont apparus au Canada à la fin des années 1990, on citera Jason Kottke, Tristan Louis, Meg Hourihan et Matt Haughey...

En France, on citera, Soleil et Pluie de Brigitte Gemme en 1995, ou encore La Décharge, Le Couac, Mysterious Yanick D., L'organe, Le Scarabée et Ze-Woc en 1996. Et enfin celui de l'écrivain Francis Valéry en 1997.

Certaines agences de com' ayant alors remarqué certains blogueurs écrivant sur l'automobile, elles ont alors commencé à les utiliser et à les rémunérer afin qu'ils écrivent des contenus sur les automobiles prêtées gracieusement le temps d'un Week-End.

Pourquoi "l'influence" aujourd'hui?

Parce que nous vivons que nous le voulions ou pas dans une ère d'influence. Sur la toile, une image de marque, une personnalité peut se faire et se défaire en quelques secondes.

Les consommateurs étant pour la plupart hyper connectés en tout lieu et à tout moment, un jeune internaute sur trois aujourd'hui choisira une marque évoquée par une recommandation ou influence sur la toile.

Pour les moins de 25 ans, les recommandations ou influences des early adopters sont déterminantes. Le tribal revient, le consommateur veut faire partie de cette tendance et partager l'expérience. Notons tout de même que les avis des influenceurs jouent un rôle encore difficile à mesurer dans l'acte d'achat. Néanmoins, selon Opinion Way, une majorité des internautes ferait confiance aux médias "viraux".

Qu'est-ce qu'un "influenceur"?

Un influenceur est un individu qui par son statut, sa position ou son exposition médiatique peut influencer les comportements de consommation dans un univers donné. Ce pouvoir ou cette influence potentielle sur la consommation justifie le fait que les marques et organisations cherchent à toucher ou à collaborer plus ou moins directement avec les influenceurs dans le cadre d'actions et dispositifs marketing spécifiques.

Notez aussi que chaque bon influenceur à un profil comportemental précis qui lui donne un rôle légitime pouvant participer à la notoriété de la marque dans sa "tribu".

Ce qui est assez étonnant c'est que l'on constate que 84 % des personnes partagent un article sur la seule foi de l'émetteur. Ceci semblant démontrer la légitimité des influenceurs.

Mais il faut aussi savoir que le chevauchement entre les fans sur les médias sociaux et la base de clientèle des marques peut être faible sur certains segments de marché comme l'hyper luxe, ou il serait inférieur à 0,02 %.

Comment sélectionner un réseau?

Instagram, Facebook, Linkedin, Twitter, Youtube?

Facebook qui a racheté Instagram en avril 2012 pour un milliard de dollars, avait semble-t-il anticipé le développement de cette nouvelle activité commerciale "d'influencer marketing".

Instagram affiche en effet des particularités notables par rapport aux autres réseaux majeurs comme Facebook, Twitter ou Pinterest. À noter, pas de fonctionnalités de partage, des membres très "engagés" sur le réseau, une portée non modérée, une absence de liens vers l'extérieur, une publication facilitée par des photos pour l'application mobile, l'application PC présentant peu d'intérêt.

La seule question concernant Instagram est, quel est le profil des utilisateurs et Instagram touche -t-il les CSP + de plus de 25 ans?

On peut aussi affirmer qu'Instagram n'a pas souffert de son rachat par Facebook, car il y a eu une hausse de 600% d'abonnés depuis, Instagram aurait aujourd'hui plus de 700 millions d'utilisateurs.

Enfin, un post sur Instagram offre un meilleur "taux d'engagement" qu'un tweet, car il n'y a pas d'effet de "traine" sur les posts très éphémères sur Twitter.

En simplifiant on pourra dire qu'Instagram et Facebook se partagent ce marché, suivi par Youtube. Sachant que produire des messages/contenus sur Youtube nécessitent beaucoup plus de moyens techniques.

Comment sélectionner un influenceur?

Si vous êtes persuadé que vos produits pourront "créer de l'engagement" grâce à un influenceur, ce que nous recommandons c'est:

De bien sûr, vous renseigner sur l'influenceur que vous souhaitez rémunérer, on peut rencontrer des influenceuses Lifestyle, ne parlant pas un mot de Français, étonnant non, et même des influenceurs tout à fait virtuels, ce qui crée des difficultés lorsqu'une présence est nécessaire lors d'événements!

Vérifier aussi que l'audience (réseaux/plateforme) le connaît bien, l'apprécie et lui fait confiance. Sur quel canal et quelle plateforme sociale est-il le plus actif, ce qui n'est pas toujours clair.
Enfin, personnalisez totalement votre approche, vous devez absolument rencontrer l'influenceur!

Car vous allez faire entrer vos produits dans un écosystème mouvant, composé d'un utilisateur régulier d'une marque, de journalistes, de blogueurs, de YouTubeurs qui bénéficient de la relation de confiance, et qui exercent un leadership auprès des autres dans leurs décisions de consommation. Ce qui est vrai aujourd'hui ne sera peut-être pas vrai demain.

Enfin on ne peut conclure ce billet sans parler aussi des "Ambassadeurs"

Les ambassadeurs de marque sont eux des clients très satisfaits qui ont une grande affinité avec une entreprise. Ils sont conquis et fidèles à cette marque et s'engagent volontairement, ce qui les rend d'autant plus précieux et crédibles aux yeux de l'audience. Ils partagent leurs émotions d'une façon passionnelle et spontanée et font résonner leur voix. Les ambassadeurs sont eux souvent rémunérés en "avantages en nature".

Cela explique que les consommateurs, nous ne parlons pas des followers, sont seulement 18 % à faire confiance aux influenceurs, alors qu'ils sont 92 % à faire confiance aux ambassadeurs, mais tous ces chiffres sont bien sûr à relativiser.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.