LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Bernard Jomard Headshot

France: Que faut-il retenir de cette élection présidentielle?

Publication: Mis à jour:
FRENCH ELECTION
LUDOVIC MARIN/AFP/Getty Images
Imprimer

Ce pays qui est économiquement la 5eme puissance mondiale, qui a un droit de véto au conseil de sécurité de l'ONU, qui dispose de la dissuasion nucléaire, qui possède la quatrième ou cinquième armée du monde, est aussi un pays où tout le monde veut gouverner, et où personne ne veut obéir. La France, c'est tout simplement un pays qui adore se faire peur.

Il ne faut jamais oublier dans nos analyses que la France qui représente un pour cent de la population mondiale, consomme tout de même quinze pour cent des dépenses sociales de ladite planète. A la vue des sondages, il semblerait aujourd'hui, que les Français qui ingurgitent près de 150 millions de boites d'antidépresseurs par an semblent prêts à faire un grand saut dans le vide!

Car, depuis quelques années, on ressent de plus en plus chez un nombre grandissant de Français un mouvement utopique autodestructeur qui nous rappel en permanence ce sens général inhérent à la condition humaine: il n'y a pas d'état d'humanité sans une part de folie, l'homo sapiens est un homo sapiens-démens.

Chaque fois qu'ils perdent leurs illusions, ou "mangent leurs chapeaux", les Français semblent donc avoir la nécessité d'intriquer les deux pulsions de vie et de mort, à mettre systématiquement du désinvestissement dans leurs investissements.

Les français qui sont pour la plupart partisans de l'Europe, se pressent malgré tout aux meetings de ces neufs candidats sur onze, qui sont souverainistes. Ces neuf candidats qui souhaitent entourer la France de miradors et de barbelés.

On retrouve ainsi, chaque jour dans les "médias mainstream" de nombreux discours totalement démagogiques, discours trotskystes ou post-communistes applaudis par certains journalistes néo-bobos n'ayant pas fait le deuil du grand soir de la révolution.

En réalité si on fait preuve d'un peu d'objectivité, il n'y a en fait que deux ou éventuellement trois candidats sur onze, qui soient pleinement réalistes et vraiment démocrates.

Deux de ces candidats, Macron et Fillon, incarnent des conceptions assez proches de la société, de la politique, de l'Europe, et du monde. Pour l'un cela serait une politique sociale libérale à l'anglo-américaine, pour l'autre un ordo-libéralisme à l'Allemande.

Si on ajoute à ces deux candidats, le candidat Hamon, il est à peu près certain, que ce sont seulement ces trois candidats qui seraient susceptibles d'obtenir une majorité aux législatives, et donc d'éviter une crise parlementaire.

Si l'un des deux candidats dits "raisonnables" est élu, il devra s'attaquer aux réformes, et là ce n'est pas gagné, car on le sait tous les Français préfèrent les révolutions aux réformes.

Si les Français élisent le petit prince séducteur Macron, son attitude assez "nominaliste" qui consiste à aborder seulement les sujets positifs ou optimistes, tout en concentrant ses actions sur d'autres, c'est-à-dire les points faibles de la France, cette attitude d'évitement, pourrait réussir à faire passer beaucoup de pilules ...

Si c'est le traditionnel et complexe Fillon qui est élu, son attitude assez "réaliste" qui consiste à aborder seulement les sujets négatifs ou pessimistes, ne va pas l'aider à faire rêver les Français.

Les affaires sorties pendant la campagne par certains médias font qu'aujourd'hui de nombreux Français ne lui font plus confiance.

Conclusion: La France va connaitre une élection assez révolutionnaire comme elle les aime, la suite risque de l'être encore plus!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.