LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Bernard Jomard Headshot

Devenez enfin bienveillant(e) avec vous-même

Publication: Mis à jour:
ETRE HEUREUX
Andy Ryan via Getty Images
Imprimer

Aujourd'hui, dans nos entreprises, nos familles, nos universités, nos rues, nos immeubles, enfin partout, nous sommes de plus en plus souvent déstabilisés, car nous avons de plus en plus de difficultés à croire à la réalité d'une parole, à une décision à un regard ou un geste. Nous culpabilisons, nous ressassons et nous regrettons nos actions ou paroles de la journée. En fait, nous sommes malheureusement tous entrés dans une dangereuse ère de compétition brutale, nous nous sentons en permanence responsables de ne pas assez réussir!

En fait, sans nous en rendre compte, nous sommes confrontés à des standards/formations, des systèmes informels, automatiques, numérisés, prédateurs, confrontés à de vastes assemblages d'éléments, de conditions et de dynamiques, qui se renforcent, les uns les autres. Nous essayons d'être de plus en plus performants, ou alors nous faisons l'autruche, et, à l'heure dudit coucher, nous nous rendons compte qu'en fait nous n'avons rien résolu, nous sommes insatisfait(e)s.

C'est clair, que la vie dans tous les domaines, est de plus en plus difficile, à cause des confusions qui nous entourent, à cause de l'ambiguïté de nos collègues ou boss, de nos conjoint(e)s de nos professeurs, des professeurs de nos enfants, de nos amis, de nos politiques, de nos journalistes et quelques fois de nos familles.

Nous sommes aussi de plus en plus incapables de prévoir une promotion, un licenciement, l'échec de nos enfants à l'école, à l'université, une rupture, et la plupart des événements qui nous concerneront demain. Il en résulte un sentiment de précarité professionnelle et sentimentale.

D'où les difficultés à adopter et à maintenir une ligne de conduite, nous devenons de plus en plus hésitants, indécis, irrésolus & perplexes.

On hésite toujours, on ne tente rien, et on perd tout!

Au mieux, tout cela nous amène, à être confus, ambigu, hésitant, indécis, au pire à être anxieux, ce désarroi généralisé explique peut-être la forte consommation d'anxiolytiques dans les pays ou les citoyens ont cessé de rêver!

Au mieux, nous faisons preuve de résilience (un terme utilisé en physique pour désigner la résistance aux chocs) résilience qui permet à certain(e)s de rebondir ou éventuellement survivre aux chocs de ces incertitudes, destructrices de notre "surmoi".

La solution, devenez bienveillant(e) avec vous même

Le seul moyen de répondre à l'angoisse générée par les incertitudes problématiques de la vie professionnelle et personnelle, c'est d'être vraiment relativiste, on sait tous que la plupart du temps le problème d'aujourd'hui s'estompera demain! Souvenez-vous qu'un homme (femme) vie en moyenne 28.000 jours, pourquoi gâcher un de ces 28.000 jours par des problèmes qu'on aura oubliés demain ou après-demain?

Un petit conseil, commencez par écrire sur le miroir de votre salle de bain, "je relativise", et si vous êtes prolixe, écrivez ce qui est important pour vous, vos priorités, amours, enfants, familles, santé, vacances. Si vous êtes très prolixes et si votre miroir est assez grand, vous pouvez aussi écrire les mots clefs de votre idéologie personnelle, de l'attitude que vous aimeriez avoir, de votre doctrine et méthodes d'actions, ou règles de conduite, qui vous permettront de prendre votre vie professionnelle et sentimentale en main!

Ensuite, si vous souhaitez faire un bilan pour vous améliorer, identifiez votre trait de caractère à mettre en dominance, en action, en initiative totalement personnelle, écrivez votre stratégie de guerre contre les insatisfactions ou déprimes, pour ne plus avoir votre vie dirigée par les autres, boss, époux, amis, professeurs, enfants, famille. Alors vous dirigerez enfin votre propre vie, d'une manière bienveillante envers vous-mêmes, tout en respectant celles des autres ...

Si vous êtes doté d'une intelligence émotionnelle, et vous l'êtes, relativisez vos émotions, alors vous apprendrez à les maîtriser. Utilisez aussi un vocabulaire plus précis. Lorsque les autres diront "je vais mal", vous direz, vous, je suis anxieux, irrésolu, frustré, incertain, irrité, et ce diagnostic précis, sera le meilleur moyen de faire face à ces émotions!

Relativisez toujours, souvenez-vous des 28.000 jours, privilégiez à chaque instant l'action ou l'inaction qui vous amènera un plaisir instantané (have fun) dans votre vie personnelle et professionnelle.

Si vous respectez ces conseils, vous obtiendrez alors un vrai changement à court terme, par rapport aux principes théoriques et, autres bénéfices éventuels à long terme (un tiens vaut mieux que deux tu l'auras) vous conduirez enfin votre vie avec bienveillance vis-à-vis de vous et de vos proches, et fédérerez autour de vous plus de personnes que vous n'imaginez ...

Conclusion:

Souvenez-vous, de ce proverbe propre au secteur financier, "à court terme on est tous perdants, et, à long terme on est tous morts" donc si aujourd'hui vous avez envie de dire non à votre boss, de cesser de faire la cuisine, ou de tondre le gazon, envie de marcher sur la tête, faites-le. Vous deviendrez un peu a-conformiste, mais vous cesserez de faire chaque jour de nombreuses choses vous rendant insatisfait(e)! La vie est courte (28.000 jours) ne l'oubliez jamais.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.