Huffpost Tunisie mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Bent Trad Headshot

"Sapiens": Quand le théâtre nous fait magnifiquement rire et pleurer sur nous-mêmes

Publication: Mis à jour:
THATRE
Facebook "Sapiens"
Imprimer

Le 23 novembre et ce depuis une très longue période, j'ai assisté à une pièce théâtrale: "Sapiens".

A dire vrai, j'ai aimé et cela pour multiples raisons dont une évidente: rien ne peut remplacer l'émotion que vous procure le théâtre. Ce face à face entre l'acteur et le spectateur contiendra toujours une magie inégalable par rapport au cinéma.

"Sapiens" est l'histoire d'un personnage éponyme qui a 45 000 ans d'âge, une fresque qui a butiné dans différentes époques. La sève de l'Histoire est aussi bien politique, artistique que sociale.

Sur scène, l'acteur se plie au temps, son corps semble raconter à lui seul l'histoire -triste- de notre évolution. Avons-nous fini là où tout a commencé ? A cette question, seul le corps et la gestuelle de Issam Ayari répondront.

théatre

Si les dimensions critique et humoristique ont été sans conteste présentes, surtout quand les anecdotes sont tirées du quotidien du Tunisien, ce qui m'aura le plus attachée c'est la dimension philosophique. Dans ce monde fouillis, tout a été interrogé, me rappelant la fameuse phrase "Rien n'est acquis à l'homme"d'Aragon, surtout pas l'Histoire, encore moins les lectures qu'on en fait.

"Sapiens" invoque, sur scène, notre logos et en même temps éveille notre pathos: nous acquiesçons face au constat souvent triste d'une actualité politique, sociale et historique morne qui a dénué l'homme de sa liberté. Ainsi, nous rions, nous retenons une larme, nous retenons notre souffle, et nous réfléchissons notre rapport au monde , en à peine une heure et demi de temps.

Bref, pour toutes ses raisons - et elles sont ,en réalité, beaucoup plus nombreuses, sauf que je n'ai pas encore bu mon café, ni fumé ma clope - et une dernière de taille : cette pièce de théâtre a une soundtrack et oui la musique supporte le texte quand il défaille, elle illumine la scène quand le noir y règne, elle pousse la réflexion amorcée par les répliques dans ses retranchements.

Alors allez voir cette pièce, ou une autre, peuplez les théâtres , notre salut y est sûrement !

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.