LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Anne-Charlotte Fraisse Headshot

Expliquer la sexualité aux enfants

Publication: Mis à jour:
MOM TALKING CHILD
Hero Images via Getty Images
Imprimer

Des repères pour une éducation sexuelle adaptée à l'âge de votre enfant.

À chaque étape du développement des enfants correspond une évolution de leur propre sexualité, et de nouvelles questions surgissent. Comment et quand y répondre?

Bien sûr, chaque enfant est unique. Un tel ne posera jamais de question directe, un autre choisira la file d'attente au supermarché pour demander «pourquoi son zizi devient dur»... Quoi qu'il en soit, une bonne éducation sexuelle se fait progressivement, en s'adaptant à l'âge et au développement des enfants. Pour vous aider, il existe de nombreux livres, souvent bien illustrés. Le plus difficile pour les parents est de rester naturel et à l'aise (ou d'en avoir l'air).

Un bon repère : si un enfant pose une question, c'est qu'il est prêt à en entendre la réponse, même s'il vous paraît vraiment très jeune.

Les âges donnés dans cet article sont purement indicatifs ! Les questions se posent au fur et à mesure du développement sexuel de l'enfant, et celui-ci varie énormément d'un enfant à l'autre.
Un bon repère : si un enfant pose une question, c'est qu'il est prêt à en entendre la réponse, même s'il vous paraît vraiment très jeune. Ne différez pas la réponse !

Entre 2 et 3 ans

L'enfant devient conscient de la différence entre garçons et filles. Il faut lui donner les mots le plus tôt possible. Même si cela paraît un peu technique, certains parents préfèrent proposer tout de suite le terme anatomique correct (pénis, vagin...) plutôt qu'un diminutif. Attention! Une petite fille n'a pas «rien» entre les jambes, il faut nommer clairement son sexe aussi.

Entre 3 et 4 ans

L'enfant est prêt à demander d'où viennent les bébés. Il se satisfait d'une réponse telle que: «il a grandi dans une place spéciale du ventre de la maman». Là encore, on peut utiliser le mot scientifique (l'utérus) ou pas...

De 4 à 5 ans

L'enfant s'intéressera à la naissance. On peut lui expliquer simplement que l'utérus, lorsque le bébé a bien grandi, pousse le bébé jusqu'au vagin de la maman, puis jusqu'à l'extérieur.

Entre 5 et 6 ans

L'enfant devrait avoir une idée générale sur la façon dont sont faits les bébés. Il faut une graine du papa (le spermatozoïde) qui, lorsqu'elle parvient à la graine de la maman (l'ovule), permet la formation d'un minuscule bébé. Ce bébé grandit ensuite dans l'utérus.

Entre 6 et 7 ans

L'enfant est généralement prêt à une compréhension basique de l'acte sexuel. Parlez-en en termes généraux : un homme et une femme qui s'aiment se font des câlins... (Ne parlez pas de vous.) N'oubliez pas de parler de l'amour associé à l'acte sexuel - et dissociez bien conception et mariage, suivant un discours qui sera propre à la sensibilité de la famille.

Il est important aussi que l'enfant connaisse les règles (pas d'inceste, mais aussi: pas de sexe sans consentement mutuel, pas de sexe d'un adulte avec un enfant...), pour qu'il se sente absolument dans son droit s'il est agressé sexuellement.

De 8 à 9 ans

La plupart des enfants sont soumis aux médias et aux bavardages des cours de récréation et ont réalisé l'importance du sexe. Il est important d'en parler à la maison pour qu'ils aient une autre version! Il faut leur parler de tous les sujets relatifs au sexe, y compris les plus sensibles comme le viol, mais en des termes adaptés à leur âge.

De 9 à 11 ans, ou même avant

Les enfants commencent à s'intéresser à ce qui les concernera dans quelques années: la puberté. Les garçons comme les filles doivent comprendre la menstruation, doivent s'attendre à une pilosité différente, des organes génitaux changés, des émotions différentes - sans tabou ni frayeur.

L'enfant a normalement trouvé la réponse à toutes les questions générales. Un adolescent aura d'autres questions concernant son entrée dans la vie adulte et sa propre sexualité. Il parlera de cela avec... ses amis - et avec ses parents, à condition que ceux-ci acceptent qu'il puisse en effet avoir une vie sexuelle et amoureuse, en d'autres termes, à condition qu'ils ne le prennent plus pour un enfant.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.