Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Amer Benouda Headshot

Le rêve "aséanien" à la place du rêve "européen" pour les entreprises marocaines

Publication: Mis à jour:
ASEAN RABAT
Asean Comittee
Imprimer

Photo: Inauguration du Comité de l'ASEAN à Rabat, février 2016

ÉCONOMIE - La moitié de la population mondiale vit en Asie. N'est-ce pas une excellente raison pour que les entreprises marocaines s'intéressent à cette partie du monde? Cependant, l'Asie n'est pas seulement la Chine ou l'Inde. Mais aussi la Thaïlande, la Malaisie, les Philippines et d'autres pays... qui constituent l'Association des Nations de l'Asie du Sud-est. L'ASEAN semble pourtant, au sein de l'Asie, un domaine inexploré et inconnu de nombreuses entreprises.

L'ASEAN a été créée par la déclaration de Bangkok en 1967 par les ministres des affaires étrangères de l'Indonésie, la Malaise, les Philippines, Singapour, la Thaïlande. Brunei a rejoint le groupe fondateur en 1984, suivi du Vietnam en 1995, du Laos et de la Birmanie en 1997, et du Cambodge en 1999.

Depuis 1992, un accord de libre échange a été conclu entre les pays membres, suivi de six accords spécifiques depuis 2004. Un accord sur les investissements a été signé en 2009 est entré en vigueur en 2012. Aujourd'hui, l'ASEAN promeut la liberté de circulation des produits et des services et des capitaux, tout comme l'Union Européenne. L'ASEAN compte 620 millions d'habitants et représente environ 8,8% de la population mondiale.

Bien que la population de l'ASEAN représente moins de la moitié de celle de la Chine ou l'Inde, la région devrait compter 120 millions d'habitants de plus au cours des 15 prochaines années. Le PIB de l'ASEAN est d'environ 2.400 milliards de dollars US dont seulement 76 milliards proviennent de l'étranger.

Le rêve "aséanien"

Depuis la fin 2015, l'ASEAN est entrée dans une nouvelle phase d'intégration destinée, à l'instar de l'Union européenne, à créer un marché unique intérieur. La naissance de la Communauté économique de l'ASEAN (le 22 novembre à Kuala Lampur) constitue un bouleversement économique favorable à la population locale.

L'ASEAN offre donc d'extraordinaires opportunités de développement pour les entreprises marocaines et il serait dommage de ne pas s'y intéresser. Un peu de curiosité permettra de se faire une idée des marchés et des techniques susceptibles d'intéresser les entreprises.

Les exportations marocaines vers les pays de l'ASEAN en 2015 représentent environ 2,6 milliards de dirhams (en baisse par rapport à 2014: 3,7 milliards de dirhams).

exportations vers pays asean

Les entreprises marocaines ont donc des raisons de s'intéresser aux pays de l'ASEAN, et le centre marocain de promotion des exportations-Maroc export et l'Association marocaine des exportateurs (ASMEX) devront donner plus d'importance à cette région.

Certes, Maroc export a déjà participé au salon "MIHAS 2015" à Kuala Lampur, mais l'importance de ces pays nécessite plus de présence et de collaboration entre les acteurs marocains. A noter, que les efforts déployés par ces deux institutions ont abouti à décrocher le label halal du Maroc reconnu par l'Autorité malaisienne chargée des affaires islamiques (Jakim), ce qui permet à tous les produits certifiés par l'Institut marocain de normalisation (lMANOR) de profiter du marché malaisien et par conséquent ces produits profiteront également de la libre circulation dans tous les marchés des pays d'ASEAN.

Cette région en plein essor présente une opportunité pour les entreprises marocaines. En effet, les pays de l'ASEAN sont demandeurs d'agroalimentaire, textile, habillement, produits à base de phosphate, produits cosmétiques, bio, halal, câblage automobile, produits manufacturés... En dépit du déficit de la taille critique des volumes, le Maroc a tous les atouts pour devenir fournisseur de premier plan et possède un large éventail de produits/services très demandés en Asie.

C'est le moment pour que les entreprises marocaines prospectent, préparent et rentrent en échange avec les pays de cette région. Maroc export et l'ASMEX seront, sans aucun doute, prêts à consacrer des ressources humaines et logistiques pour favoriser cette ouverture sur cette région, et participer à la construction d'une "marque Maroc" plus efficace et présente dans tous les continents du monde.

LIRE AUSSI: