Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Aïda Bennouna Headshot

Je n'ai pas fui, je suis allée à la rencontre de moi-même

Publication: Mis à jour:
TRAVEL WOMAN
shutterstock
Imprimer

VOYAGE - Après plus d'un an passé en Amérique latine, j'étais de retour au pays du couchant lointain, mon cher Maroc que j'aime tant. Trois semaines à peine écoulées, je ressentais déjà un besoin ardent de repartir à l'aventure.

Mais cette fois ma vocation était différente. Si ma soif d'explorer l'inconnu demeurait toujours la même, mon désir ne se limitait plus seulement à voyager de pays en pays. J'aspirais à d'avantage, j'aspirais à me découvrir en découvrant le monde. Je désirais m'éloigner des attentes de la société, de ma famille ainsi que de mes amis qui, inconsciemment, commençaient à définir celle que je devrais être et à façonner une version de moi qui m'était étrangère.

La vie que je menais m'apportait une profonde insatisfaction. Je n'y trouvais aucun sens, n'y voyais aucune lumière, aucun chemin fleuri. M'en aller, je devais m'en aller! Cela fait plus de six mois que je suis partie sur les routes de l'Asie avec mon sac à dos et une abondance d'incertitudes et d'angoisses. Six mois que je fuis.

Et contrairement à l'opinion générale, je ne fuis pas la vraie vie, je fuis pour la vivre pleinement, la vivre avec passion. Je fuis cette société qui se sent investie d'une mission qui ne lui incombe pas, cette société qui veut continuellement dicter nos actes et restreindre nos choix au nom de standards sociaux et d'une bien-pensance "maroco-religieuse".

Je fuis cette société qui a méticuleusement mis en place un algorithme déterministe nous réduisant à toujours passer par la même séquence d'état: avoir un CDI, se marier, acheter une maison, faire des enfants.

Toute déviation de cet algorithme est jugée aberrante, irrationnelle, déraisonnable. Ne vous méprenez pas, le dur labeur et la famille sont des valeurs que je prône et qui me guident au quotidien. Cependant, je refuse de les convertir en doctrine dictant de façon inéluctable le cours de mon existence.

Fuir une vie qui ne nous convient pas est-ce si dramatique? Nous fuyons tous notre réalité à un moment ou un autre de notre vie, chacun de nous à notre manière. Certains trouvent refuge dans leur travail, d'autres dans une relation sentimentale ou dans la nourriture...

Laisser derrière nous ce qui nous rend malheureux, est-ce réellement fuir? Pourquoi nous acharnons-nous à nous attacher à des choses qui ne nous comblent pas?

Voyager ne m'a pas fait fuir, voyager m'a appris à lâcher prise, à faire le deuil de mes traumas et de mes blessures. Mon passé ne me définit pas et mon présent me rapproche de ma quintessence jour après jour.

Je suis partie pour mieux revenir, revenir à l'essence même de mon moi, revenir à la personne que je choisis d'être.

"Découvrez d'autres textes de Aïda Bennouna sur son blog ainsi que sur sa page Facebook."

LIRE AUSSI: