Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Adil Mesbahi Headshot

Stigmatisation des musulmans de France: le vrai risque

Publication: Mis à jour:
MUSULMAN FRANCE
Vincent Kessler / Reuters
Imprimer

"Chaque fois que l'on fait passer nos différences avant nos ressemblances, on met le doigt dans un processus d'affrontement." Elisabeth Badinter.

Ne faut-il pas cesser de mettre en avant ce qui nous divise? La religion en premier lieu, et simplement apprécier les hommes au-delà de toute origine, toute confession et toute couleur.
Hommes politiques, des médias et toutes celles et ceux qui ont une parole qui porte et un avis qui compte; avez-vous mesuré le risque du rejet plus ou moins dissimulé et de la stigmatisation croissante des musulmans de France?

1882, "La nation et la race", conférence à la Sorbonne par Ernest Renan

Ernest Renan a complètement raison lorsqu'il démontre qu'une nation ne peut être une question de race, de langue, de religion ou même de culture commune. Pour lui, on appartient à une nation, par la seule VOLONTÉ d'y appartenir.

Son long discours ne souffre d'aucune faille; néanmoins, son assertion clé est incomplète! Comment peut-on attester qu'on appartient à une nation, uniquement par sa seule VOLONTÉ d'y appartenir?

Aujourd'hui, "La nation et la religion"!

Attester qu'on appartient à une nation, uniquement par sa seule VOLONTÉ d'y appartenir, c'est omettre la VOLONTÉ des citoyens et de la nation à laquelle on veut appartenir!
Nul besoin d'exemples pour illustrer; aujourd'hui, on peut même être le fils d'une nation et être considéré par cette dernière, ses gouvernants, ses politiciens et partie de ses citoyens, comme un fils bâtard, mal-aimé et rejeté! Alors,"oui", monsieur Ernest Renan; appartenir à une nation est une question de VOLONTÉ; mais réciproque!

Il y a un après 13 novembre 2015, également pour les musulmans de France

Nous sommes environ 6 millions de Français de confession musulmane, cela représente 1 Français sur 10. Simples croyants, ou pratiquants d'un Islam modéré et complètement compatible avec les devoirs de la citoyenneté française, nous sommes en pleine réflexion. Car, après notre émotion, la même que chaque Française et Français, est venu le temps de la raison. Pour nous également, il y a un après 13 novembre!

La France risque de voir repartir chez eux, ses "meilleurs" Français de confession musulmane

Ce qui produirait l'effet inverse de ce qu'elle et ce qu'ils voudraient! Pourtant cette option est ouverte pour une partie non négligeable, principalement des musulmans français issus de la première génération. Car, entre repli en France et épanouissement sous d'autres cieux, qu'auriez-vous choisi? Surtout lorsque vous disposez de nombreux atouts; monnayables dans votre pays d'origine, mais pas seulement.

Et restera en France, celles et ceux qui n'ont pas la possibilité d'aller ailleurs!

Les secondes et troisièmes générations, moins bien outillées culturellement et même religieusement, n'auront pas d'autres options que le repli communautaire, identitaire et religieux. Et ceci est malheureusement valable pour le plus grand nombre.

En cette période pré-électorale, les hommes politiques français devraient pondérer leurs postures intéressées, cesser de stigmatiser, de diviser et démontrer qu'ÉGALITÉ et FRATERNITÉ c'est dans les paroles, mais surtout dans les actes!

LIRE AUSSI: