LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Adil Mesbahi Headshot

Ni de droite, ni de gauche, ni du centre, je suis un arbitre

Publication: Mis à jour:
ELECTIONS FRANCE
Eric Gaillard / Reuters
Imprimer

POLITIQUE - Formatage et matraquage continus des politiques et des médias, comment s'en extraire? Le corollaire de la citoyenneté ce sont des droits et des devoirs. Et puisqu'on nous a ôté le droit d'être bien gouvernés et bien informés, il est aujourd'hui de notre devoir que de réagir. Condition nécessaire pour espérer redevenir libres dans nos pensées et dans nos engagements.

>> Refuser l'abstention

Comment peut-on se complaire dans la passivité et la neutralité pour cause de "tous les mêmes"? Et à défaut de choisir le meilleur, ne faut-il pas élire le moins pire? Refuser l'abstention c'est une attitude citoyenne, la pratiquer c'est une démission irresponsable. Car s'abstenir revient à déléguer aux autres un choix personnel. Puis, on voudrait sanctionner les politiques, mais on se sanctionne en premier lieu.

>> Refuser d'être prisonnier d'un clan

Comment voir clair lorsqu'on porte des lunettes teintées? Bleue, rose, orange... la couleur de la teinte importe peu, ce qui est certain c'est que chaussé de telles lunettes, on ne peut voir clair. Seul un affranchissement de toute appartenance politique peut garantir une pensée non formatée, non partisane, qualifiée de libre.

>> Refuser la politique de l'émotion

Comment se soustraire du déluge continuel des émotions auxquelles on nous soumet? Médias et politiques nous nourrissent de peur, de colère et autres émotions négatives. Les médias faisant la course quotidienne à l'audimat et les politiques à celle saisonnière des voix. Difficile de résister à un tel matraquage aussi incessant qu'intense. Pourtant, en ces temps de campagnes multicanal, véritables guerres de l'information usant de contenants et de contenus bien formatés pour chacun, il est d'un impératif absolu que de prendre de la distance vis-à-vis de cette manipulation de masse par l'émotion.

>> Refuser d'être un mouton

Comment faire pour ne pas être victime de l'effet mouton? Adopter au moins ces trois réflexes salvateurs. D'abord, cultiver la diversité des sources d'information pour ne pas tomber dans le piège de la source et de la pensée uniques. Puis, redoubler de vigilance avec ceux qui ont réponse à tout. Enfin, tout remettre en question, car l'esprit critique est le dernier rempart face aux manoeuvres d'influence subtilement dissimulées ici et là.

Somme toute, les bonnes idées et les bonnes réalisations peuvent venir de la droite, de la gauche, du centre et même parfois des extrêmes. Mais encore faut-il redevenir libre, vigilant et responsable pour pouvoir influer sur le mauvais pli pris par nos politiques.

LIRE AUSSI: La démagogie, candidate favorite à la présidentielle française