Huffpost Maroc mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Adil Mesbahi Headshot

Blocage Benkirane/Akhannouch: une illustration du dilemme du prisonnier

Publication: Mis Ă  jour:
AKHANNOUCH BENKIRANE
MAP
Imprimer

POLITIQUE - Énoncé en 1950 par Albert W. Tucker à Princeton, le dilemme du prisonnier caractérise, en "théorie des jeux", une situation où deux prisonniers auraient intérêt à coopérer, mais où, en l'absence de communication entre les deux, chacun choisira de trahir l'autre.

La raison est que si l'un coopère et que l'autre trahit, le coopérateur est pénalisé. Pourtant, si les deux trahissent, le résultat leur est moins favorable que si les deux avaient choisi de coopérer.

Le dilemme du prisonnier fournit un cadre général pour penser les situations en économie, en géopolitique et d'autres domaines, où deux ou plusieurs acteurs ont un intérêt à coopérer, mais un intérêt encore plus fort à ne pas le faire si l'autre le fait, et aucun moyen de contraindre l'autre.

Le cas Benkirane/Akhannouch

Chacun des deux protagonistes de la formation du futur gouvernement marocain réfléchit de son côté en considérant les deux cas possibles de réaction de son actuel adversaire et probablement futur allié.

"Dans le cas où il me bloque: si je cède, il aura l'avantage de constituer le gouvernement à sa guise. Si je le bloque également, on constituera le gouvernement à deux, mais au forceps.

Dans le cas où il ne me bloque pas: si je ne le bloque pas, on constituera un gouvernement à deux, dans la sérénité. Si je le bloque, je constituerai un gouvernement à ma guise."

Si chacun des protagonistes fait ce raisonnement, les deux vont choisir de se bloquer mutuellement, ce choix étant le plus empreint de rationalité.

Conformément à l'énoncé, ils constitueront le futur gouvernement au forceps. Or, s'ils avaient coopéré, ils auraient constitué le gouvernement dans la sérénité et dans les plus brefs délais.

Ainsi, lorsque chacun poursuit son intérêt individuel ou celui de son parti, l'intérêt supérieur de la nation et des citoyens se trouve fatalement lésé.

LIRE AUSSI: La place du pragmatisme dans la stratégie politique du PJD