Huffpost Algeria mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Achour Mihoubi Headshot

Naguib Mahfoud...... Malak

Publication: Mis à jour:
NAGUIB MAHFOUZ
Ulf Andersen via Getty Images
Imprimer

Durant l'été 1998 j'ai passé quelques jours de vacances en Grèce, dans un village côtier et paisible.
Les après-midi, chez un vendeur de journaux, quotidiennement, j'achetais "le monde".

On était en plein scandale Levinsky. Chaque jour les macros zoom sur les détails séminaux rendait compte de la bassesse des liens licencieux des mondes de la politique, de la justice et des médias. Une affreuse ligue.

Les unes brûlantes et successives du journal, chauffées à blanc par les révélations d'un feuilleton judiciaire, laissaient quand même place, heureusement, au supplément littéraire.
En dehors des lumières braquées sur les animateurs de la rentrée littéraire, le journal publiait une nouvelle inédite de Naguib Mahfoud.

Une histoire tissée dans le tintamarre quotidien et grouillant du Caire racontant l'amour réprimé d'un petit fonctionnaire épris d'une belle et respectable fille, Malak.

L'infortuné commis est un personnage fermé comme l'horizon de sa situation sociale figée, célibataire, agacé continuellement par la présence obstinée d'une peste de sœur, Fekria, laide comme l'ennui de ses jours insipides qui passent.

Malak était belle et aisée, admirée en silence par celui qui faisait tout pour la croiser ou l'apercevoir sur son balcon, hanté par sa gracieuse silhouette les jours et les nuits. Il la verra, impuissant et triste, se marier, puis avoir des enfants et se réaliser dans sa beauté. Elle donnait l'impression qu'elle ne vieillissait guère. Une harmonie de vie qui s'accomplissait dans l'ignorance de celui qui languissait, consumé par la flamme de son amour.

Ainsi donc, eut été Mahfoud au rendez-vous de mon séjour hellénique, avec son écriture limpide et son histoire comme seul le Caire, sa ville, sait en conter.

Des mois après ce séjour, Il me naissait une fille, mon aînée.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.