Huffpost Algeria mg
LES BLOGS

Des points de vue et des analyses approfondis de l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Achour Mihoubi Headshot

Hammam Melouane : les cases le long de l'Oued

Publication: Mis à jour:
MELOUANE
DR
Imprimer

Par un après-midi d'été, il y a de cela quelques années, j'ai pris ma fille et fais un tour du coté de Hammam Melouane.

Il m'est resté des années soixante la souvenance de délicieuses escapades en famille à bord d'une Renault Estafette de mon père dans cette région montagneuse du piedmont de l'atlas Blidéen.

Des souvenirs de volailles de basse-cour, de lapins de garennes, d'œufs de poules, de dindes, de perdrix, du fromage de chèvre couvert de feuilles de vignes ou de figuiers, du lait de vache, de chèvre, de brebis, bref une profusion de produits fermiers étalés à même le sol avec des fruits et des produits maraichers de saison. On en vendait du pain de maison et aussi de la galette. Toute une vie campagnarde qui palpite au fonds d'une vallée creusée par le cours sinueux d'un oued qui fend un relief de monts couverts de maquis massifs.

Bien sûr qu'ici il y a aussi les thermes et les gens y vont surtout pour ça.

Ces images restées suspendues au fil de ma mémoire m'ont fait décider de partir par cet après-midi d'été à travers la plaine gagnée par un gris béton foisonnant vers ce lieu perdu de villégiature populaire.

Étrangement, l'accès au lieu se pratique toujours par une route étroite qu'à hauteur d'une gorge deux véhicules ne se croisent pas. Curiosité nostalgique d'une permanence provoquée par une contrainte physique du relief que les ingénieurs des ponts et chaussées, apparemment, n'ont pas pu surmonter. Peut-être que la route a été élargie depuis.

Dans cette Algérie totalement renfrognée, incapable d'agir durablement et sérieusement pour son bien-être, sans cesse exhalant l'ennui d'une foule étouffante autour de la moindre attraction, la pittoresque petite station thermale confondue entre mont et plaine n'a pas échappé aux avatars du changement.

Pourtant proche mais si éloignée il ne vienne à l'idée de personne d'aller à Hammam Melouane Tout est encombré : L'urbanisation folle, l'agglutinement des gens, le carrousel des véhicules de toute sorte, même sur la route de la montagne, déserte jadis, à perte de vue sur le bord de la route, la file de voitures est ininterrompue. En contrebas on ne voit même plus l'oued couler. Ses berges sont prises d'assaut par des cases en roseaux collées l'une à l'autre sur des kilomètres. La plupart d'entre elles sont recouvertes de toile et louées à la journée. On s'y installe avec femmes et enfants à un pied d'une eau sombre qui parait stagner.

J'ai pris mon téléphone mobile, sans même descendre de ma voiture, pris quelques photos de ce tourisme de masse que je ne connaissais pas et suis parti.

Ça m'a surpris et contrarié un peu.
Je ne sais pas si ma fille s'en rappelle. Pas sûr.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.