Hakim El Karoui s'exprime sur l'organisation de l'islam en France et ses liens avec la Tunisie (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Invité de Francetvinfo, l'essayiste et consultant français d'origine tunisienne, Hakim El Karoui a exprimé son avis sur l'organisation de l'islam en France ainsi que sur la situation en Tunisie.

L'auteur de "L'Islam, une religion française" a avancé que les musulmans pratiquants en France sont plus nombreux que les chrétiens pratiquants: "Il y a en France près de trois millions de musulmans, quand il y a 1,5 à 1,8 million de chrétiens", a-t-il déclaré.

Dénonçant l'opacité qui entoure le financement étranger (maghrébin et des pays du Golfe) du culte musulman en France, El Karoui suggère de générer des sources de financement (environ une dizaine de millions d'euros) à l'intérieur de la France en taxant les produits halal comme c'est le cas pour les produits casher concernant la confession juive. Cette somme émanant de la taxation contribuerait à entretenir les mosquées et à payer les imams notamment, explique-t-il.

Ses liens avec la Tunisie

Interrogé sur les liens entre la France et le Maghreb, Hakim El Karoui a souligné que les échanges commerciaux avec le Maghreb sont plus significatifs qu'avec les pays du Golfe. Il a notamment insisté sur le renforcement des liens avec les pays du Maghreb.

Concernant les révélations du journal français Le Canard Enchaîné sur son éventuelle ambition ministérielle aux côtés d’Emmanuel Macron, l'ancien conseiller de Jean-Pierre Raffarin a rétorqué: "Je ne suis candidat à rien, et je n'ai peur de rien".

Revenant sur ses liens avec l'ancien président Zine el-Abidine Ben Al, il affirme: "En 2011, j'ai pressenti que Ben Ali allait tirer sur la foule, faire 5 000, 20 000, 25 000 morts. Je ne lui ai pas dit de tirer sur la foule. Je lui ai dit de virer sa famille, de virer ses conseillers et d'engager une transaction démocratique. Il fallait sauver le soldat Tunisie, pas Ben Ali. Et si c'était à refaire, je le referai", a-t-il conclu.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.