Le SNJT hausse le ton et accuse Sami Ferhri de spoliation de l'argent public

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) a publié, mercredi, un communiqué virulent à l'encontre du patron de la chaîne de télévision El Hiwar Ettouni, Sami Fehri, en l'accusant de répandre à des fausses accusations contre le SNJT, semblables aux "campagnes de Ben Ali et ses sbires contre ceux qui avaient des opinions différentes des leurs".

Selon le syndicat des journalistes, Sami Fehri aurait informé ses employeurs que le SNJT et le syndicat général de l'information rattaché à l'UGTT l'ont viré d'une réunion de concertation sur le projet de loi de la communication audiovisuelle au siège du ministère des Relations avec les instances constitutionnelles, privant ainsi le représentant de la chaîne d'y participer.

Le SNJT a rétorqué que son refus de s’asseoir à une même table avec Sami Fehri pour parler des réformes des médias publics dont la Télévision nationale, est dû aux accusations qui pèsent sur Fehri concernant la spoliation de millions de dinars de l'argent du contribuable lors de sa collaboration avec la télévision tunisienne, et ce à l'aide des gendres de Ben Ali, à savoir,Trabelsi.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.