5 bonnes raisons d'aller voir "Razzia" de Nabil Ayouch

Publication: Mis à jour:
RAZZIA FILM
Razzia
Imprimer

CINÉMA - Ce mercredi 14 février sort dans les salles le nouveau film de Nabil Ayouch, "Razzia". Cet opus, qui raconte le parcours de cinq Casablancais et leur lutte pour leurs droits et leurs libertés individuelles, signe le grand retour sur les écrans marocains du réalisateur de "Much Loved" et "Les Chevaux de Dieu". Voici 5 bonnes raisons de voir en salles ce nouveau-né du cinéma marocain.

1. Découvrir de nouveaux visages

Si le visage de Abdelilah Rachid n'est pas étranger aux fans de la série "Rdat Lwalida" (dont certains épisodes dépassent le million de vues sur Youtube), vous pourrez le découvrir cette fois sur grand écran sous les traits de Hakim, un gamin de la médina fan de Queen. Le film est également la première apparition à l'écran de Dounia Binebine, fille de l'artiste et écrivain Mahi Binebine, touchante dans le rôle d'Inès, ado solitaire et torturée. Autre nouvelle venue, Maha Boukhari, qui campe les traits d'une jeune prostituée, et dont le personnage de Joe, un restaurateur juif, tombe sous le charme.

freddie mercury

2. Écouter la bande originale

Dans le film, le personnage de Hakim est un fan inconditionnel, voire obsessionnel de Freddie Mercury, le chanteur du mythique groupe britannique Queen. La BO du film est représentative de l'obsession du jeune Marocain. Les fans du groupe seront d'autant plus impressionnés par une scène où un des titres les plus connus du groupe est repris en version a cappella par le personnage. Autre moment musical bien différent mais tout aussi fort: un chant amazigh poignant, interprété par Ito, personnage joué par Saadia Ladib au beau milieu des montagnes de l'Atlas. Magistral.

Le film met également en avant un jeune groupe marocain, Asif Melody, qui joue un titre rendant hommage à la ville blanche:

3. Se poser des questions sur la société marocaine

Cinq personnages, c'est aussi cinq thèmes de société abordés par ce film choral. Entre la problématique de l'éducation au Maroc, le sexisme, les violences contre les femmes, l'homophobie, le manque de libertés individuelles ou l'antisémitisme, vous ne manquerez pas de thèmes sur lesquels débattre en famille ou entre amis. Si les débats seront certainement moins tendus que ceux autour du précédent film de Nabil Ayouch, "Much Loved", nous vous garantissions cependant des soirées animées.

4. Soutenir le cinéma marocain

Le cinéma marocain a certes connu des évolutions positives ces dernières années, mais l'industrie cinématographique nationale reste assez limitée dans le royaume. D'autant que les salles de cinéma se font de plus en plus rares et se voient souvent désertées par les spectateurs marocains. "Razzia" peut ainsi vous permettre de redécouvrir le plaisir de voir un film - légalement - sur grand écran plutôt qu'à la télévision ou sur son ordinateur!

5. En finir avec le mythe que le film "Casablanca" a été tourné au Maroc

En plus de Freddie Mercury, c'est un autre monument de la pop culture qui est souvent mentionné dans "Razzia", "Casablanca", le film culte de Michael Curtiz. "Razzia" mettra enfin peut-être un terme à un des plus vieux débats entre Casablancais: "le film Casablanca a-t-il été tourné au Maroc?". Si la réponse est non, beaucoup persistent à dire qu'ils connaissent un oncle ou une tante qui a été figurant ou a croisé Humphrey Bogart dans la médina.

casablanca

Pour les fans du film "Casablanca" (et de la vérité), ces derniers auront enfin un argument infaillible pour répondre à leurs amis ou familles qui maintiennent coûte que coûte que le film a été en partie tourné dans la capitale économique.

LIRE AUSSI: