Ouverture du procès de Ahed Tamimi

Publication: Mis à jour:
AHED TAMIMI
Palestinian teen Ahed Tamimi enters a military courtroom escorted by Israeli security personnel as her lawyer Gaby Lasky (L) stands near, at Ofer Prison, near the West Bank city of Ramallah, February 13, 2018. REUTERS/Ammar Awad | Ammar Awad / Reuters
Imprimer

JUSTICE - Après plusieurs reports, le procès d'Ahed Tamimi, la jeune Palestinienne devenue icône de l'engagement contre l'occupation israélienne, s'est ouvert ce mardi 13 février à huis clos devant un tribunal militaire israélien.

La jeune fille âgée de 17 ans, a été arrêtée en décembre à la suite d'une vidéo devenue virale la montrant en train de frapper des soldats israéliens dans son village de Nabi Saleh, en Cisjordanie occupée.

Si la mère d'Ahed Tamimi, Narimane, et sa cousine Nour apparaissent aussi dans la vidéo et doivent elles aussi être jugées, seule Ahed Tamimi était présente mardi matin devant le tribunal militaire d'Ofer, en Cisjordanie occupée.

Dès le début de l'audience dans une salle bondée, le juge a ordonné le départ des journalistes mais aussi des diplomates présents, autorisant seulement la famille à rester.

Ahed Tamimi a été arrêtée le 19 décembre, après la diffusion d'une vidéo où elle apparaît se défendant et tentant d'éloigner des soldats de l'occupation israélienne, dans le contexte des protestations palestiniennes alors quasiment quotidiennes contre la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

LIRE AUSSI: