Une délégation marocaine en Indonésie pour renforcer les échanges commerciaux

Publication: Mis à jour:
MAROC ASEAN
MAEC
Imprimer

COOPÉRATION – Les relations entre le Maroc et l'Indonésie vont bientôt franchir une nouvelle étape. Les deux pays souhaitent en effet renforcer davantage leur coopération économique à travers un accord commercial préférentiel qui devrait faciliter les interactions des acteurs du secteur privé.

C'est ce qui ressort d'une réunion tenue aujourd'hui à Jakarta entre la Secrétaire auprès du ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mounia Boucetta, et Abdurrahman Mohammad Fachir, vice-ministre des Affaires étrangères de la république d'Indonésie.

maroc indonésie

Interrogé par la presse indonésienne, le vice-ministre a affirmé que le gouvernement marocain allait bientôt examiner ce texte qui a été présenté en janvier dernier par l'Indonésie. Fachir n'a d'ailleurs pas caché les appétences de son pays envers le phosphate marocain. "Nous avons besoin de produits du Maroc, tels que le phosphate, qui nous aideront à répondre à la demande [nationale] d'engrais", a-t-il déclaré.

La réunion a également été l'occasion pour les deux parties de discuter des efforts visant à promouvoir le dialogue interreligieux. Le vice-ministre indonésien a mis en avant la similitude des programmes des deux pays qui peuvent être utilisés comme base de coopération avant d'être partagés avec d'autres pays. Le royaume a par ailleurs assuré l'Indonésie de son soutien à sa candidature au statut de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies.

À noter qu'au-delà de la coopération bilatérale, le Maroc souhaite pousser ses relations avec les pays asiatiques, notamment ceux de l'ASEAN (L'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est). Mounia Boucetta a profité de sa visite pour présenter au Secrétaire général de L'ASEAN, Lim Jock Hoi, le Plan d'Action du Maroc pour l'obtention du statut du "Sectoral Dialogue Partner". Ce plan a d'ailleurs fait l'objet d'une présentation devant le Comité des représentants permanents auprès de l'organisation régionale.

LIRE AUSSI: