Regain des violences en Syrie: L'ONU appelle à une "désescalade immédiate"

Publication: Mis à jour:
ISRAEL SYRIA
UN soldiers look out on a post at Mount Avital, in the Israeli-occupied Golan Heights near the Israeli Syrian border, Israel February 10, 2018. REUTERS/Ammar Awad | Ammar Awad / Reuters
Imprimer

SYRIE - Déplorant le regain “alarmant” des affrontements militaires en Syrie, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé samedi à une désescalade “immédiate et sans conditions”.

Les affrontements militaires ont donné lieu, ces derniers jours, à la “période la plus violente” dans le conflit syrien vieux de près de sept ans. Plus de 1000 civils ont été tués dans la première semaine de février suite à des raids aériens par les différentes parties au conflit syrien.

Antonio Guterres appelle à œuvrer pour une “désescalade immédiate et inconditionnelle de la violence et à la retenue”, souligne un communiqué de l’ONU.

Le Secrétaire général de l’organisation internationale souligne également que “toutes les parties concernées en Syrie et dans la région ont une responsabilité et doivent respecter le droit international et les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité”.

Il les exhorte à “avancer rapidement” vers une solution politique, conformément à la résolution 2254 du Conseil de sécurité, “seul moyen de mettre fin à la violence et aux terribles souffrances du peuple syrien”.

Israel, nouvel acteur du conflit syrien

Une déclaration qui fait suite notamment, à des frappes aériennes menées par l'armée israélienne le samedi 11 février, rapporte l'AFP. Des attaques "frappant des cibles militaires syriennes mais aussi "iraniennes" et perdant un de ses avions au cours du plus sévère accès de tensions impliquant les trois pays (Ndlr: Syrie, Iran et Israel) depuis des années".

Toujours selon la même source, qui cite l'armée israélienne "l'accès de fièvre a été provoqué avant l'aube par l'intrusion dans l'espace aérien israélien d'un drone iranien lancé de Syrie." Selon nos confrères du HuffPost France, l'ajout de cet acteur dans le conflit syrien instaure une ""nouvelle ère" pour un ménage à trois qui inquiète".

Au même moment, la Turquie continue son offensive terrestre contre les forces kurdes à Afrin. Samedi neuf soldats turcs ont été tués et onze autres ont été blessés dans les affrontements samedi dans cette ville du nord-ouest de la Syrie où les forces turques mènent l'opération "Rameau d’olivier" contre les unités de protection du peuple (YPG, milice kurde syrienne) et Daech, a indiqué un nouveau bilan de l’état-major des forces armées turques.

LIRE AUSSI: