Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) tenterait de se restructurer depuis la Tunisie selon Reuters

Publication: Mis à jour:
KATIBA OKBA IBN NAFAA
Facebook
Imprimer

Le retour au premier plan d'Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) inquiète les autorités tunisiennes a révélé mercredi l'agence de presse internationale Reuters citant des sources sécuritaires tunisiennes.

Selon Reuters, l'élimination récente de deux terroristes algériens de hauts-rangs sur le territoire tunisien fait croire aux autorités qu'AQMI essayerait de se regrouper en Tunisie.

Parmi ces terroristes éliminés par les forces sécuritaires tunisiennes à la frontière tuniso-algérienne se trouvent Bilel Kobi et Hamza Al-Nimr. Ces derniers avaient pour mission de réunir des groupes de combattants d'Al-Qaïda en Tunisie et d'y former de nouvelles cellules ajoute Reuters.

Selon des sources sécuritaires tunisiennes, la résurgence d'AQMI en Afrique du nord serait due à l'affaiblissement de l'État Islamique qui avait réussi a enrôler de nombreux combattants d'AQMI. Le déclin de Daech a permis à AQMI de récupérer certains vétérans partis en Syrie et en Irak.

"Al-Qaïda veut investir sur le récent déclin de l'État islamique pour se réorganiser et réapparaître. Il cherche à se restructurer notamment en Algérie, en Libye et en Tunisie en nommant de nouveaux leaders locaux sur le terrain" a affirmé une source sécuritaire tunisienne à Reuters.

Plusieurs cellules identifiées en Tunisie

Selon les experts sécuritaires présentés par Reuters, si AQMI est essentiellement présente dans les zones désertiques principalement au Nord du Mali, plusieurs cellules seraient présentes en Tunisie notamment dans des régions reculées au Nord-Ouest de Kasserine ou encore dans les montagnes frontalières avec l'Algérie.

Connue en Tunisie sous le nom de Phalange Okba Ibn Nafaa, la branche tunisienne d'AQMI serait divisée en 4 groupes et serait dominée par des algériens.

"La Phalange Okba Ibn Nafaa a des dizaines de combattants; chaque groupe comprend jusqu'à 20 terroristes" ajoute une source à Reuters.

Si cette tentative de restructuration d'AQMI en Tunisie est pour l'instant vouée à l'échec, il n'empêche que plusieurs membres pourraient de nouveau essayer de rentrer en Tunisie au vue de l'offensive menée par l'armée algérienne ces deux dernières semaines contre la branche algérienne d'AQMI, éliminant plusieurs de leurs combattants: "AQMI est en déclin (en Algérie), elle ne peut pas se restructurer ni se redéployer ici", a déclaré une source de sécurité algérienne à Reuters.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.