Affaire Saad Lamjarred: La mère de Laura Prioul témoigne

Publication: Mis à jour:
Imprimer

TÉMOIGNAGE - Si Laura Prioul avait choisi de ne pas citer le nom de Saad Lamjarred lors de son témoignage, sa mère, elle, prononce clairement le prénom et le nom du chanteur marocain tout au long d'une vidéo publiée le 7 février sur YouTube, l'accusant d'avoir "violé et violenté" sa fille.

"Personne ne peut imaginer ce que peut ressentir une mère lorsqu'elle entend son enfant qui raconte ce crime horrible, quand elle l'entend dire: 'j'ai cru que j'allais mourir'", dit-elle, en faisant référence à la vidéo publiée le 12 novembre dernier sur YouTube par sa fille. C'était la première fois que la jeune fille témoignait à visage découvert de l'agression sexuelle dont elle dit avoir été victime en octobre 2016.

"Toute ma famille a été menacée, insultée, salie"

"Cette histoire a détruit nos vies", explique la mère de Laura Prioul qui, elle, témoigne à visage caché dans cette vidéo. "Toute ma famille a été menacée, insultée, salie", ajoute-t-elle. "Les petits frères de Laura, alors âgés de 8 et 14 ans, ne s'en remettent toujours pas". Elle blâme également la presse d'avoir relayé "des mensonges" et accusé sa fille "de complot, de prostitution, ou encore de trafic de drogue". "Ma fille, c'est une jeune fille comme les autres, qui était pleine de vie (...), avec des projets. C'est ce qu'elle était avant ça", raconte-t-elle.

Sa mère rappelle également que Laura "n'avait que 20 ans le jour où ce terrible drame est arrivé", lorsqu'elle a été invitée "par un criminel, à passer une soirée amicale, pour qu'ils parlent de son travail (...) qu'ils s'amusent comme des jeunes" de son âge.

Saad Lamjarred était, d'après elle, "sous l'emprise de la cocaïne et d'alcool" ce soir-là, lorsqu'il l'a "frappée, violentée". Laura Prioul "n'avait pas vu tout ça, elle avait vu en lui quelqu'un de sympa avec qui elle allait passer un bon moment en compagnie d'autres personnes (...). Elle ne se doutait de rien jusqu'à ce que le comportement de ce monstre ne change radicalement, mais là c'était trop tard", raconte-t-elle encore. "Je pense que pour certaines personnes il est très difficile d'admettre que quelqu'un qui a une face aussi angélique, puisse avoir un autre aspect, celui de ce monstre qui commet ces crimes".

D'autres femmes auraient témoigné après la vidéo de Laura Prioul

La mère de Laura Prioul explique ensuite que le témoignage que sa fille a publié sur YouTube un an après l'affaire a permis à plusieurs jeunes femmes de différentes nationalités, dont des Marocaines, de témoigner contre Saad Lamjarred qu'elles accusent des mêmes actes. "Elles racontent la même chose, la même violence, les mêmes mots, comme s'il s'agissait d'un mode opératoire que ce monstre répète (...) et pourtant ces filles ne se connaissent pas, et n'avaient pas accès à tout ce qu'il y avait dans la plainte de Laura", poursuit-elle, déplorant le fait que la plupart d'entre elles n'osent pas porter plainte, de peur de subir la même chose que sa fille.

À la fin de la vidéo, la mère de Laura Prioul s'adresse directement au roi Mohammed VI, qui aurait apporté un soutien juridique au chanteur lorsqu'il a été accusé de viol. Elle lui dit que si son soutien est dû au fait que le chanteur est marocain, "la deuxième personne qui a porté plainte pour viol avec violences aggravées en France, à l'encontre de Saad Lamjarred, après la plainte de ma fille, est une Marocaine". "Si vous avez quelqu'un à soutenir, c'est cette Marocaine", conclut-elle.

"J'avais envie que les gens sachent ce qu'on vit, nous, au quotidien"

Interrogée par le HuffPost Maroc, la mère de Laura Prioul explique avoir voulu témoigner à visage couvert pour des raisons de sécurité et pour épargner notamment les deux petits frères de Laura qui, elle, n'a pas eu le choix de parler sans montrer son visage. Son nom et ses photos avaient en effet déjà été diffusées par le journaliste people Jeremestar sur son blog. "À partir de là, tout le monde a su qui c'était et à quoi ressemblait ma fille. Lorsqu'elle a fait sa vidéo, elle n'a pas eu le choix, sinon elle ne se serait pas affichée", indique sa mère.

"Je témoigne maintenant parce que Laura ne va pas bien, elle est fatiguée et mentalement très affectée. Il fallait à un moment que je fasse quelque chose. Je suis à ses côtés depuis le début, mais il me semblait que je devais aussi prendre la parole pour confirmer tout ce qu'elle a dit dans sa vidéo", nous confie encore sa mère, qui raconte avoir reçu, après la vidéo de Laura, "énormément de soutiens" de personnes qui "au début pensaient qu'elle mentait et qui finalement l'ont crue". "Mais il y a aussi des personnes qui ne croient pas cette histoire et je trouve ça effarant", déplore-t-elle.

C'est aussi pour elle une manière de répondre à Saad Lamjarred qui continue d'être très actif sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram et YouTube où il a publié plusieurs photos et clips depuis sa sortie de détention provisoire en avril dernier. "J'avais envie que les gens sachent ce qu'on vit, nous, au quotidien", explique-t-elle, se défendant pour autant de vouloir faire "une justice sur les réseaux".

"Je ne comprends pas cette omerta des médias français"

C'est enfin pour elle une occasion de s'insurger contre le "silence" des médias français, qui ont été très peu nombreux à s'intéresser à cette affaire, malgré le fait que la présumée victime soit Française et que la plainte ait été déposée à Paris. "Je ne comprends pas cette omerta des médias français, alors qu'on entend de plus en plus parler d'affaires de ce genre, comme l'affaire Weinstein ou Tariq Ramadan", souligne-t-elle.

Elle-même a écrit une lettre au président français Emmanuel Macron, et à la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa. "J'ai reçu des réponses bateau de leurs secrétariats, dans lesquelles on m'explique que l'État ne peut pas pas intervenir mais que je peux contacter des associations pour me faire aider... C'est très décevant", regrette-t-elle.

Le Parquet de Paris a jusqu'au 22 février pour rendre ses réquisitions suite à la fin de l'instruction du dossier. Pour l'instant, la mère de Laura Prioul assure qu'aucune date de procès n'a été annoncée pour le moment.

LIRE AUSSI: Affaire Saad Lamjarred: Pour la première fois, Laura Prioul donne publiquement sa version des faits (VIDÉO)