"1200 sites historiques et 40 musées en Tunisie": L'Institut National du Patrimoine dévoile son dernier bilan

Publication: Mis à jour:
CARTHAGE
Witold Ryka
Imprimer

Dans le cadre de la rencontre d'évaluation du ministère des Affaires Culturelles - présidée Mohamed Zine El Abidine, ministre des Affaires Culturelles - une réunion a été consacrée, ce mardi, au bilan de l'INP pour l'année 2017, recensant l'ensemble des projets (réalisés, en cours et à venir) relatifs au patrimoine tunisien.

Sites historiques et musées

Ce dernier bilan officiel a révélé à ce jour, quarante musées et mille deux-cent sites historiques en Tunisie.

Parmi les musées abrités par la Tunisie, le directeur de l'Institut National du Patrimoine, Fawzi Mahfoudh, a distingué six catégories de musées, mentionnant la présence de sept musées spécialisés, six musées régionaux, cinq musées de sites, cinq musées dédiés au patrimoine populaire, deux musées nationaux et enfin un seul musée dédié au mouvement national. Il a aussi indiqué que trois nouveaux musées étaient en cours de réalisation, trois autres programmés tandis que cinq musées ont déjà fermé leurs portes au cours de l'année 2017.

En ce qui concerne les mille deux-cent sites historiques, répartis sur l'ensemble du territoire tunisien, il a été précisé que quarante visites de terrain étaient effectuées chaque semaine par les agents et experts de l'INP.

Restaurations, fouilles...: des projets d'intervention in situ

D'après des précisions rapportées par l'agence TAP, l'Institut du patrimoine s'est, d'autre part, engagé à travers la parole de son directeur, dans une centaine de projets de restauration dans l'ensemble des régions intérieures.

Fawzi Mahfoudh a également fait état de la réalisation de vingt-trois travaux de fouilles archéologiques en 2017 dont neuf dans le cadre de la coopération internationale, ainsi que de huit opérations de fouilles préventives. Les dépôts de gestion des biens archéologiques relevant de l'INP abritent déjà cent-mille pièces dont plus six mille cinq-cent ont déjà été recensées pour l'année 2017.

Enfin, une journée d'étude, consacrée à la restructuration de l'INP, a également été annoncée par son directeur. Celle-ci aura lieu en mars prochain et pointera du doigt les difficultés majeures auxquelles est confrontée l'institution, dans l'ambition de moderniser les outils de travail et de renforcer les moyens logistiques et professionnels de ses collaborateurs.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.