Le HCR et l'ambassade de France signent un accord pour améliorer l'insertion des réfugiés au Maroc

Publication: Mis à jour:
ACCORD RFUGIS
Ambassade de France
Imprimer

REFUGIES - Près de 6.000 réfugiés et demandeurs d'asile présents sur le territoire marocain vont pouvoir bénéficier d'un accès à divers services suite à un accord de partenariat, signé mercredi 7 février à l'Institut Français de Rabat, entre le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) et l'ambassade de France au Maroc.

L'accord de coopération a été signé par l’ambassadeur de France au Maroc, Jean-François Girault, le représentant du HCR au Maroc, Jean-Paul Cavaliéri et le directeur de l’Institut français, Jean-Marc Berthon et acte une collaboration dans divers domaines.

Education, enseignement du français, services de santé et soins, protection juridique... L'organisation onusienne et la France s'engagent, avec l'appui d'acteurs de la société civile comme l'OMDH, à faciliter l'accès aux services sociaux de base pour protéger les réfugiés et demandeurs d'asile au Maroc et leur assurer un meilleur environnement de vie.

Pour l'ambassadeur de France au Maroc, la protection des réfugiés et la demande d'asile sont des droits fondamentaux auxquelles il faut répondre par une attention privilégiée. Dans son allocution, il a salué la stratégie nationale d’immigration et d’asile du roi Mohammed VI et le Maroc, devenu "une référence" sur les questions migratoires avec une approche "humaniste prônant la dignité et les droits de l’Homme".

L'apprentissage du français pour accélérer l'insertion

La plupart des réfugiés et migrants proviennent du Moyen-Orient ou d'Afrique subsaharienne et sont anglophones. Depuis quelques mois, leur procédure de régularisation est à l'arrêt, ce qui freine, pour la plupart, leur accès à un emploi. La non-maîtrise du français est, par la même occasion, un obstacle à leur insertion socio-professionnelle.

Pour ce faire, cet accord de partenariat prévoit de faciliter l'apprentissage de la langue française dans les 12 centres de l'Institut français du Maroc et permettre ainsi aux réfugiés d'accéder au marché du travail.

A travers son programme d'aide à l'éducation, le HCR a par ailleurs permis à près de 70% des enfants réfugiés d'être scolarisés depuis janvier 2017, dans des crèches, établissements primaires et secondaires de 35 villes du Maroc.

En outre, ce partenariat fraîchement signé promet d'apporter aux institutions publiques marocaines et acteurs de la société civile, une expertise en matière de droits des réfugiés et droits humanitaires, mais aussi un échange "de bonnes pratiques" entre la France et le Maroc, historiquement alliés sur les problématiques migratoires.

"Ces derniers temps, la crise migratoire a pris une ampleur et gravité qu'on n'avait pas connus depuis longtemps. Il est important de conjuguer nos efforts. Notre contribution permettra à ces destins et espoirs de grandir et s'affirmer. C'est le sens de notre geste aujourd'hui", a conclu Jean-François Girault.

LIRE AUSSI: