Indignation quant à la chasse aux oiseaux en Tunisie: Birdlife International dénonce

Publication: Mis à jour:
BIRDS TUNISIA
A picture taken on April 15, 2016 shows migratory seabirds catching fish on the Tunisian island of Kerkennah. / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images) | FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

La photo de touristes libanais venus chasser en Tunisie aurait suscité l'indignation de plusieurs activistes, selon Birdlife International.

Dans un article publié sur son site, Birdlife revient sur l'aspect légal de la chasse en Tunisie. En effet, la photo publiée sur Facebook par le "Lebanese Hunting Club", et qui a été supprimée par la suite, selon Birdlife, montre un groupe d'hommes posant devant leur gibier, un "carnage", décrit l'auteure, directrice exécutive de l'Association "Les Amis des Oiseaux" (AAO) - BirdLife en Tunisie.

kkk

La chasse, notamment le tourisme de chasse, est en effet régulé en Tunisie. Plusieurs espèces sont chassables: sanglier, chacal, renard, mangouste, mais aussi beaucoup d'espèces d'oiseaux.

Pour les étrangers souhaitant chasser en Tunisie, il suffit de s'inscrire dans une agence de voyage qui organise des sorties chasse et payer des frais allant de 1000 à 2000 dinars, par personne. Ils ont aussi droit à 350 munitions.

Le nombre d'oiseaux chassés est limité pour certaines espèces, mais pas de quota pour les grives et les étourneaux sansonnets et un trentaine d'oiseaux. Des dernières années, grâce à l'implication de l'AAO, plusieurs espèces ont été interdites de chasse, des techniques ont été bannies, et les périodes de chasse réduites.

De bons résultats mais pour l'association, il reste encore des batailles à gagner. Et pour limiter encore plus la chasse et préserver la biodiversité, l'association travaille pour l'application d'un quota pour tous les oiseaux chassables, et d'enlever automatiquement de la liste toute espèce déclarée "en voie d'extinction".

Pour AAO, il n'y a pas d'excuses! "Dans l'absence d'une liste rouge nationale, ils devraient enlever de la liste de chasse tout oiseau classé 'quasi-menacé' ", dit l'article.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.