Service civil: les médecins résidents reçus dimanche au ministère de la Santé

Publication: Mis à jour:
DOCTORS ALGERIA
Resident doctors strike at mustapha bacha hospital in Algiers in Algeria on January 23, 2018, to request exemption from the national service and Improve training conditions. (Photo by Billal Bensalem/NurPhoto via Getty Images) | NurPhoto via Getty Images
Imprimer

Les représentants des médecins résidents, en grève depuis plusieurs semaines, seront reçus dimanche prochain au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans le cadre des travaux du comité intersectoriel chargé du dossier avec à l'ordre du jour la question relative au service civil, a appris ce jeudi l'APS auprès du ministère.

"L'ordre du jour de la réunion portera sur le service civil", a indiqué à l'APS le conseiller du ministre de la Santé, Slim Belkessam, rappelant que cette réunion, qui était prévue mercredi, a été reportée à dimanche en raison d'"un nouveau calendrier proposé par les représentants des médecins résidents".

Les travaux du comité sont coordonnés par le Doyen de la faculté de médecine d'Alger, le Pr Salaheddine Bendid, et l'inspecteur général du ministère de la Santé, Omar Berradjouane.

Outre les représentants du ministère de la Santé et des médecins résidents, ce comité est composé également de représentants des ministères de l'Intérieur, des Finances, de l'Enseignement supérieur, du Travail et de la Fonction publique.

Pour rappel, les revendications des médecins résidents portent essentiellement sur l’abrogation du caractère obligatoire du service civil et son remplacement par un autre système de couverture sanitaire pour l’intérêt du patient et l’épanouissement socioprofessionnel du médecin spécialiste, le droit à la dispense du service militaire, le droit à une formation de qualité pour le médecin résident, la révision du statut général du résident, le droit aux œuvres sociales, ainsi que le droit à l’agrément d’installation à titre privée de spécialistes en biologie clinique.

Par ailleurs, M. Belkessam a indiqué que le syndicat national des sages-femmes algériennes relevant de la Fédération nationale des travailleurs de la Santé (FNTS-UGTA) "a été reçu mercredi dernier par la Commission centrale chargée du dialogue avec les partenaires sociaux, dans le cadre d'une séance de travail", précisant que cette réunion a permis de "passer en revue les préoccupations exprimées par le syndicat sur la situation socio-professionnelle des sages-femmes et les mesures à prendre pour améliorer les conditions de travail et la normalisation des tâches dévolues à cette corporation".

Il a relevé qu'un débat "a été engagé autour du projet du guide de prise en charge de la femme enceinte, lequel a été finalisé par un groupe d'experts siégeant au ministère de la Santé et qui a été soumis au syndicat pour enrichissement".

S'agissant du syndicat algérien des paramédicaux (SAP), le responsable du ministère a qualifié de "positive" la réunion tenue mercredi avec la commission centrale de dialogue avec les partenaires sociaux, dans la mesure où elle a permis de "mettre en évidence et de régler toutes les situations de conflit social, à l'origine du mot d'ordre de grève", a-t-il souligné.

D'autre part, lors de cette réunion, il a été décidé de la mise en place d'un groupe de travail pour suivre le dossier du personnel paramédical. Il est attendu que le SAP rende sa réponse définitive sur la grève à l'issue de la réunion de son Conseil national, a-t-il conclu.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.