Un nouveau décès dans une mine à Jerada, les habitants crient leur colère

Publication: Mis à jour:
JERADA
Facebook
Imprimer

DRAME - La colère gronde de nouveau à Jerada, où les mines "cendriers" comptent une nouvelle victime: un mineur est décédé ce jeudi 1er février suite à l'effondrement d'un puits dans la localité de Hassi Bilal, annonce le ministère de l'Intérieur.

La ministère indique qu'un groupe de personnes a "délibérément empêché" les autorités locales d'intervenir au moment de porter secours à la personne concernée, avant de rejoindre un cortège de protestation en "violation totale des lois en vigueur". Une enquête a été ouverte en vue de déterminer les circonstances de l'incident, poursuit la même source, qui précise qu'une action juridique sera prise à l'encontre des personnes qui auront fait obstruction à l'intervention des autorités.

Suite à l'effondrement de la mine, un autre mineur a été blessé et transféré à l’hôpital provincial de la ville, confirme au HuffPost Maroc Mohammed Bounif, représentant local de l'Association marocaine des droits humains (AMDH).

Selon une source syndicale locale citée par nos confrères Médias24, alors que les autorités avaient interdit l’accès aux puits de charbon, les mineurs victimes de cet effondrement seraient restés "2 mois sans aucune ressource et n’ont pas eu d’autre choix que de risquer de nouveau leur vie dans les descenderies".

La nouvelle a rapidement enflammé les réseaux sociaux, où photos et vidéos partagées dénoncent une situation qui se répète, alourdissant à chaque nouveau drame le nombre de victimes que compte la région.

Le 22 décembre dernier, un accident avait coûté la vie à deux frères. Le 24 janvier, un homme d’une cinquantaine d’années était grièvement blessé dans l’effondrement partiel d’une galerie artisanale d'extraction de plomb.

LIRE AUSSI: