Médecine du travail: réalisation prochaine d'une cartographie des risques chimiques en milieu professionnel

Publication: Mis à jour:
CHEMISTRY
Items in the laboratory | picha via Getty Images
Imprimer

Une cartographie des risques chimiques en milieu professionnel est en réalisation par le service de la médecine du travail du CHU de Tizi-Ouzou, a indiqué mercredi à Tizi-Ouzou Dr. Mezdad-Arib Amel, selon l'APS.

Intervenant au cours de la première journée de médecine du travail, organisée par la direction de wilaya de la santé et de la population à la maison de la culture Mouloud Mammeri, Dr Mezdad-Arib qui a présenté une communication sur le risque chimique, a relevé la problématique d’identification de la composition chimique exacte à laquelle sont exposés les travailleurs.

"Le risque chimique est omniprésent et nous le retrouvons partout malheureusement. Tout le problème réside dans l’identification du produit ", a-t-elle observé en préconisant, par ailleurs, une quantification du risque par des mesures à des agents chimiques présents dans l’atmosphère afin d’évaluer leur concentration maximale et les valeurs limites d’exposition aux gaz, vapeurs, poussières et fumées.

"Cette cartographie nous permettra d’avoir une idée globale du risque chimique, d’identifier tous les produits et connaitre leur composition", a précisé l'intervenante au cours de la rencontre, ajoutant que "l’objectif visé par ce travail est de suivre les travailleurs exposés et de les déclarer en maladie professionnelle, s’ils développent une pathologie induite par leur exposition à un produit toxique afin qu’ils puissent bénéficier d’une réparation par l’organisme assureur".

Une fois ce risque chimique identifié, "il sera plus facile de mener un plan d’action de prévention des maladies professionnelles qui sera basé sur un suivi médical régulier des travailleurs exposés afin d’éviter qu’ils développent une pathologie liée à l’activité qu’ils exercent."

Concernant les mesures de prévention en milieu professionnel, le Dr. Mezdad-Arib a déclaré qu’il est préférable de privilégier la protection technique par l’installation au d’extracteur de vapeurs, poussières, et de fumées de soudages par exemple et de système de ventilation.

"Ce système de protection n’étant pas mis en place par toutes les entreprises car fort coûteux, on tente d’y remédier en dotant les travailleurs d’un équipement de protection individuel", a observé ce même médecin.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.