En marge de la visite d'Emmanuel Macron: Le bloc parlementaire du Front Populaire pour un changement radical des relations tuniso-françaises

Publication: Mis à jour:
MACRON TUNISIA
French President Emmanuel Macron delivers a speech at the Assembly of the Representatives of the People during his visit to Tunis, Tunisia February 1, 2018. REUTERS/Zoubeir Souissi *** Local Caption *** French President Emmanuel Macron is pictured before delivering his speech at the Assembly of People's Representatives during her visit to Tunis | Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

Si certains apprécient la nature des relations actuelles entre la Tunisie et la France, d’autres non. Dans un communiqué rendu public, le bloc parlementaire du Front Populaire appelle à un changement radical dans la nature des relations qui unissent les deux pays.

Il estime que “les relations tuniso-françaises qui datent depuis la fin du XIXeme siècle, sont marquées par la domination de l’État et des intérêts économiques français”. Le Front note que ces dernières ont été “très préjudiciables à la Tunisie, aussi bien durant la période coloniale que post-coloniale”.

Alors que “la Tunisie connaît actuellement la plus longue et la plus grave crise économique et sociale de son histoire moderne, la France qui a soutenu la dictature de Ben Ali jusqu’à sa chute, se contente d’exprimer son désir de soutenir la Tunisie et son intention à vouloir concrétiser les aspirations de liberté et de dignité”, souligne le bloc parlementaire du Front.

Ainsi, à l'occasion de la visite officielle du président Français Emmanuel Macron en Tunisie, le Front appelle "le gouvernement français, s'il a réellement la volonté et la sincérité de soutenir la Tunisie dans la réalisation de ses aspirations démocratiques, sociales et économiques, de prendre un certain nombre de mesures économiques et sociales concrètes".

De ce fait, il insiste sur la nécessité “d’effacer la totalité de la dette publique bilatérale de la France vis-à-vis de la Tunisie, et ce en guise de reconnaissance de sa dette historique et, surtout, afin d’alléger le fardeau financier d’une dette extérieure qui est l’une des causes de la crise de ses finances publiques”.

Par ailleurs, il appelle à l’augmentation conséquente de l’aide financière au développement à la Tunisie, notamment dans les domaines de l’éducation, de la recherche scientifique et de la santé.

Le bloc parlementaire appelle, en outre, le gouvernement français à entreprendre des mesures visant à garantir la libre circulation des citoyennes et des citoyens tunisiens entre les deux pays.

En conclusion, le groupe parlementaire a fait part de la conviction que “bâtir de nouvelles relations fondées sur le respect de la souveraineté nationale des deux nations et une coopération équitable qui prend en compte les intérêts des deux peuples, est indispensable pour la stabilité durable, la prospérité et la sécurité de tous les pays de la région”.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.