Coup d'oeil en images sur les dernières visites officielles des présidents français en Tunisie

Publication: Mis à jour:
CHIRAC TUNISIA
TUNIS, TUNISIA: French President Jacques Chirac waves to the crowd in front of Tunis city hall on the second day of his visit to Tunisia 04 December 2003. AFP PHOTO PATRICK KOVARIK (Photo credit should read PATRICK KOVARIK/AFP/Getty Images) | PATRICK KOVARIK via Getty Images
Imprimer

La Tunisie retient son souffle à quelques heures de l'arrivée du président français Emmanuel Macron. Une visite assez spéciale puisqu’il s’agit de son premier déplacement en Tunisie depuis son investiture à la magistrature suprême en mai 2017.

Alors que tous les regards sont braqués sur la visite imminente de Macron, le HuffPost Tunisie a choisi de revenir d’oeil sur les visites des présidents de la Cinquième République en Tunisie qui ont marqué l’histoire. De Giscard d'Estaing à François Hollande en passant par Nicolas Sarkozy et François Mitterrand, la Tunisie est considérée, depuis longtemps, un passage obligé des dirigeants français de premier plan pour marquer un intérêt profond pour la Tunisie et un message fort dénotant des liens historiques qui unissent les deux pays.

Valéry Giscard d'Estaing en novembre 1975

En novembre 1975, un an après son entrée en fonction, Valéry Giscard d'Estaing devient le premier président français à effectuer une visite officielle en Tunisie depuis que celle-ci a obtenu son indépendance.

C’est les dossiers de l’immigration, les comptes des français bloqués et les problèmes du Moyen-Orient qui font partie des sujets brûlants de cette époque.

À travers cette visite, Bourguiba compte sur la France pour qu’elle l’aide à faire décoller économiquement le pays. “Ce n’est pas de l’argent qu’il demande” lance le journaliste dans un reportage diffusée le 6 novembre 1975 dans le journal télévisé français. “Mais un partage de richesse technologique, industrielle... entre les deux pays” poursuit-il.

De son côté, le président français, estime avoir de Bourguiba l’appui nécessaire pour évoquer les problèmes touchant le Proche-Orient surtout que ce dernier avait beaucoup d’échos positifs dans le monde arabe et africain.

François Mitterrand en octobre 1983

En octobre 1983, c’était le tour du président François Mitterrand d’effectuer un voyage officiel de deux jours en Tunisie. “La réception du président français est particulièrement chaleureuse” rapporte Universalis. Selon la même source, il a été accueilli à Tunis, le 27, par le président Habib Bourguiba. Les problèmes de coopération franco-tunisienne ainsi que les problèmes internationaux, comme l'évolution de la situation au Proche-Orient étaient au coeur des entretiens politiques entre les deux présidents. Les conversations franco-tunisiennes permettent de débloquer plusieurs projets économiques bilatéraux et surtout de régler le problème des biens immobiliers des Français en litige depuis l'indépendance, précise Universalis.

Mitterrand s’est rendu, également, les 5 et 6 juin 1989 dans le cadre d’une visite officielle à Tunis. Cette dernière a été “consacrée au ferme soutien de la France à la politique d'ouverture du président Ben Ali, successeur d'Habib Bourguiba” note Universalis.

“Après une tournée dans le sud tunisien et avant de regagner Paris, François Mitterrand fait, le 6, au cours d'une conférence de presse, le bilan de sa visite. Il annonce que les investissements français devraient augmenter de 30% en trois ans. D'autre part, Paris décide de participer à la création d'un Institut national des sciences appliquées, et un accord est conclu sur la diffusion d'Antenne 2 en Tunisie” indique la même source.

Jacques Chirac en 1995 et 2003

Élu président de la République en mai 1995, Jacques Chirac a effectué une visite-éclair en Tunisie, et ce les 5 et 6 octobre de la même année. Il avait vanté le “modèle démocratique tunisien” et annoncé un doublement des aides françaises qui étaient passées à 1,1 milliard de francs par an.

Accompagné d’une importante délégation et de son épouse, Bernadette Chirac, le président français a voulu témoigner l'estime, l'affection et le soutien de la France envers la Tunisie. “La Tunisie a toujours été au coeur des rapports entre la France et le Maghreb comme entre le Maghreb et l'Europe. Forte de réussite souvent exemplaire, elle a joué un rôle pionnier en matière de développement économique, d'échanges culturels mais également de recherche d'un équilibre dynamique entre francophonie et renaissance arabe. Sur ce socle, nous pouvons espérer construire un avenir commun” a-t-il déclaré dans un discours prononcé devant le parlement tunisien.

chirac tunisia

En 2003, Jacques Chirac a entamé une visite d’État de trois jours en Tunisie à l’invitation de Ben Ali. Chirac, qui était accompagné de son épouse Bernadette, de cinq ministres et d’une délégation d’hommes d’affaires français, a eu des entretiens avec son homologue tunisien sur les relations bilatérales, les grandes questions de l’heure (Irak et Proche-Orient) et la lutte contre le terrorisme.

chirac ben ali

Au cours de sa visite, Chirac a apporté son soutien au régime du président Ben Ali sur la question des droits de l'Homme. Une position qui a été fortement critiquée et a provoqué un tollé à cette époque.

chirac tunisia

Nicolas Sarkozy en avril 2008

Quant au président Nicolas Sarkozy, il est venu en Tunisie en avril 2008. Accompagné de son épouse et sept de ses ministres, le président est arrivé en Tunisie, pour une visite axée sur l'économie.

Une visite qui a été marquée, en effet, par la signature d'accords et de contrats commerciaux, notamment la commande de 13 Airbus par la compagnie Tunisair.

sarkozy tunisia

Passage incontournable, Nicolas Sarkozy a visité, accompagné de son épouse, les souks de la Médina de Tunis et la mosquée de la Zitouna.

sarkozy tunisia

François Hollande en 2013, 2014 et 2015

Le président François Hollande s’est lui-même rendu en Tunisie à trois reprises, en juillet 2013 pour une visite d’État, en janvier 2014 pour célébrer la nouvelle Constitution et le 29 mars 2015, pour participer à la marche contre le terrorisme organisée après l’attentat du Bardo.

Sa visite en juillet 2013 marque la première visite d'un chef d'État français en Tunisie depuis la chute du régime de Ben Ali en janvier 2011. Il a rencontré les trois présidents, des hommes d’affaires et des acteurs de la société civile, et s’est engagé à relancer les relations entre les deux pays basées sur la politique de “ni ingérence, ni indifférence”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.